Comment les femmes préfèrent les pruneaux

C’est trois femmes qui discutent lorsqu’une demande à sa voisine comment elle préfère les pruneaux.
alors, elle lui répond :
– En compote, pourquoi ? et toi ?
– Oh, moi, c’est en confiture que je les préfère, mais c’était juste une question comme ça… Alors elles se tournent vers la troisième et lui pose la question…
Alors la troisième répond :
– Moi, personnellement, c’est lorsqu’ils me tapent au cul que je les préfère……

Les trois gars saouls vont au bordel

C’est trois gars qui sont bien saouls et qui s’en vont au bordel.
Arrivés là-bas l’un d’eux demande s’ils pourraient louer une chambre pour chacun avec une femme à l’intérieur pour pouvoir faire l’amour. Le maître d’hôtel dit que c’est possible, mais dans sa tête il se dit qu’il pourrait peut-être essayer de leur passer une poupée gonflable vu que les gars sont bien saouls. Alors il leur dit d’attendre un instant car il doit aller préparer les chambres.
Il place les 3 poupées gonflables et les 3 gars entrent et font l’amour toute la nuit.
Le lendemain ils se rencontrent dans la corridor et commencent à parler de leurs nuit avec leur femme.
Le premier dit :
– Moi c’était pas terrible, elle bougeait pas et elle ne parlait pas !
Le deuxième dit :
– Moi elle n’a même pas fait un seul cri de jouissance !
Le troisième dit :
– Moi je lui ai mordue un sein et elle est partie par la fenêtre !

Emasculation volontaire

LES URGENCES AMERICAINES : EMASCULATION VOLONTAIRE
Un homme dans la cinquantaine s’est pratiqué sur lui-même une émasculation alors qu’il était en pleine démence éthylique.
Il est amené aux urgences ; là, l’urologue pense qu’il est possible de réparer le « malheur » si on retrouve le bout de pénis et qu’il est en bon état. La police est donc dépêchée sur les lieux du drame et se met à rechercher le bout de pénis. Dans une des pièces, les policiers remarquent un caniche qui semble s’étouffer avec quelque chose : un des policiers parvient alors à extraire un bout de pénis en piteux état hors de la gueule de l’animal après un bref combat. De retour à l’hôpital, l’urologue, après examen du bout retrouvé décide que finalement, l’homme devra apprendre à faire pipi assis…