Toute nue dans le bar

Une femme nue entre dans un bar, s’assied et commande un whisky. Le barman interloqué la regarde longuement. Elle s’énerve :
– Et alors ? Qu’avez-vous à me lorgner comme ça ! Vous n’avez jamais vu une femme nue, ma parole ?
– Non, c’est pas ça, c’est juste que je me demande comment vous allez régler la consommation.

Plus près de toi, mon Dieu

A bord de l’avion qui fait la liaison Paris-New York, un archevêque appelle le steward :
– Donnez-moi un whisky s’il vous plaît !
– Certainement, monseigneur !

Mais il réfléchit et demande :
– Au fait, à quelle altitude sommes-nous actuellement ?
– A 5.000 mètres, monseigneur !
– Ah ? Nous nous rapprochons un peu trop du patron… Vous me servirez plutôt une verveine !

La terreur des saloons

Dans une ville du Far West, un cow-boy arrête son cheval face au saloon pour entrer boire un verre. L’étranger se rince le gosier avec quelques whiskys, puis, au moment de remonter en selle, il s’aperçoit que son cheval a disparu.

Furax, il entre à nouveau dans le saloon, empoigne son colt, le fait tournoyer plusieurs fois avant de tirer un coup dans le plafond en hurlant :

« LEQUEL D’ENTRE VOUS BANDE DE DÉGÉNÉRÉS, A VOLÉ MON BOURRIN !!?? »

Personne ne répond.

« D’ACCORD ! JE VAIS PRENDRE UN AUTRE WHISKY ET SI MON CHEVAL NE M’ATTEND PAS LÀ DEHORS LORSQUE JE QUITTERAI CE BAR, JE FERAI EXACTEMENT CE QUE J’AI FAIT AU TEXAS ! ET CROYEZ-MOI, ÇA NE SERA PAS DE GAIETÉ DE COEUR PARCE QUE JE DÉTESTE VRAIMENT FAIRE ÇA ! »

À ce moment-là, la plupart des clients du saloon quittent le bar en catastrophe. Le gars prend alors un autre whisky, le boit calmement, puis il sort et… miraculeusement, son cheval est réapparu !

Sans dire un mot, l’étranger se met en selle et s’apprête à quitter la ville, lorsque le barman sort du saloon et demande :
« Eh dis-moi étranger, qu’est-ce que c’est que cette chose détestable que tu as fait au Texas ? »

Alors le cow-boy lui lance sans se retourner :
« J’ai dû rentrer chez moi à pied. »

6 février 2018 – La mégalopole sud-africaine du Cap bientôt à sec

Grave pénurie d’eau au Cap : les millionnaires se sentent aussi concernés.

dessin d'actualité montrant un millionnaire se préoccupant de la pénurie d'eau au Cap en Afrique du Sud
6 février 2018 – La mégalopole sud-africaine du Cap bientôt à sec

Millionnaire du Cap : « Je pense que je vais arrêter les glaçons dans le whisky. »
(caricature de Millionnaire du Cap en Afrique du Sud)

Pendant que nous nous battons pour des pots de Nutella dans une inconscience collective hallucinante, les pires catastrophes climatiques et écologiques engendrées par l’Homme continuent à nous tambouriner sans relâche : dernière en date, une grave pénurie d’eau menace les millions d’habitants de la ville du Cap en Afrique du Sud.

Frappée par une sècheresse encore jamais vue depuis plus d’un siècle, ses réservoirs d’eau seront bientôt vides, au point que les robinets de la ville risquent d’être à sec à compter du 12 avril 2018, baptisé le « jour zéro ».

Les habitants ont été « invités » à n’utiliser que 50 litres d’eau par jour et par personne – en comparaison, un américain en consomme plus de 325 litres par jour – mais aucune autre mesure ne semble être prise par l’agglomération… et c’est bien là le problème.

Tourisme et richesse ne font pas bon ménage avec restriction.
Comment faire pour ne pas déranger les milliers de vacanciers qui viennent profiter des prestations outrageusement luxueuses et consommatrices d’énergies des grands hôtels princiers ?
Et que dire à tous ces millionnaires ayant élu domicile au Cap, qui se prélassent dans leurs piscines gigantesques et somptueuses sans se soucier des autres habitants ?
Malgré la situation alarmante, la ville ne semble pas vouloir bousculer tous ces petits nantis… et du coup, le « jour zéro » ne cesse d’être avancé.

Cette raréfaction de l’eau commence déjà à entraîner des problèmes sanitaires, notamment une forte épidémie de listériose due à une contamination fécale de l’eau consommée.

Duf