On a le style ou on ne l’a pas

S’adressant à la vedette féminine du film, le metteur en scène s’écrie :
– Mais non ! Mais non ! Votre jeu est très mauvais ! Il faut que votre regard exprime tout à la fois mépris et méchanceté. Du venin ! Faites donc comme si voyant à l’instant votre plus grande ennemie avec son nouveau manteau de vison, vous disiez méchante et méprisante : Peuh ! Du lapin !

Le vison de la secrétaire

Une secrétaire arrive un beau matin au bureau avec un magnifique vison.
– Qui est-ce qui t’a offert ce manteau ? lui demandent ses collègues.
– C’est le patron, répond-elle. Hier soir, il m’a invitée à dîner, puis il m’a emmenée en boîte et, ensuite, il m’a proposé un dernier verre chez lui. Dans la penderie, il y avait dix manteaux comme celui-ci, il m’a dit de choisir celui que je voulais et voilà…
– Et tu n’as rien dû lui faire ?
– Si, j’ai dû raccourcir les manches !

Le mépris du vison

S’adressant à la vedette féminine du film, le metteur en scène s’écrie :
– Mais non ! Mais non ! Votre jeu est très mauvais ! Il faut que votre regard exprime tout à la fois mépris et méchanceté. Du venin ! Faites donc comme si, voyant à l’instant votre plus grande ennemie avec son nouveau manteau de vison, vous disiez, méchante et méprisante : « Peuh ! Du lapin ! »