C’est louche…

Thomas invite sa mère à dîner. Remarquant que la colocataire de son fils, Caroline, est très jolie, elle tente de savoir si Thomas et elle sont amoureux. Thomas lui affirme que Caroline et lui ne sont que des amis. Une semaine plus tard, Caroline dit à Thomas :
– Depuis que ta mère est venue dîner, je ne trouve plus la louche. C’est bizarre…
– Ah bon ? Je vais lui envoyer un petit mot, dit Thomas.

Et il écrit à sa mère :
« Chère maman. Je ne dis pas que tu as pris la louche et je ne dis pas que tu ne l’as pas prise, mais elle a disparu depuis ta dernière visite. Bises. Thomas ».

Quelques jours plus tard, Thomas reçoit la lettre suivante :
« Cher fils. Je ne dis pas que tu dors avec Caroline et je ne dis pas que tu ne dors pas avec Caroline. Mais si Caroline dormait dans son lit, vous auriez retrouvé la louche. Je t’embrasse fort. Maman ».

Les chaises musicales…

Un homme rend visite à son collègue de bureau, père de dix enfants.
– Mais, comment fais-tu pour les faire asseoir tous en même temps ?
– Oh, ça c’est facile, vois-tu ! Nous mettons la table pour neuf et donnons un coup de sifflet.

Génie es-tu là ?

Un homme raconte ses vacances à un ami :
– Nous avons visité un de ces puits qui exaucent soi-disant les vœux… Et ma belle-mère s’est penchée et est tombée dedans !
– Non ? Mais c’est terrible !
– N’est-ce pas ? Moi non plus, je n’aurais jamais cru que ça marchait !

Les bagages et les enfants d’abord…

Un Écossais arrive à l’aéroport et interpelle un taxi et lui demande :
– Combien cela va me coûter pour nous emmener à l’hôtel ?

Le chauffeur de taxi répond :
– C’est 15 euros pour votre femme et vous, et pour les enfants et les bagages, c’est gratuit.

L’Écossais réfléchit un instant et dit :
– D’accord, allez-y avec les enfants et les bagages, ma femme et moi prendrons le bus.

Bien le bonjour !

Un mourant recevait la visite de sa voisine.
– Dis, Colas, quand tu seras là-haut, tu donneras le bonjour à mon Léon.
– Oh ! tu sais, je préférerais que tu fasses tes commissions toi-même.