Ma femme chez les Hell’s Angels

C’est un gars qui arrive dans un bar en pleine campagne, les vêtements déchirés et la gueule en sang. Le cafetier :
– Mais qu’est-ce qui vous arrive mon bon monsieur ?
– Oh c’est rien, c’est une bande de Hell’s Angels qui ont pété ma voiture.
– Mais c’est terrible !
– Ben ouais ensuite ils m’ont cassé la gueule et violé ma femme !
– Mais faut aller porter plainte tout de suite !
– Ah non, pas question ! Sauf s’ils relâchent ma femme !

Les viols de l’octogénaire

C’est un vieux monsieur de 85 ans qui vient d’être arrêté après avoir commit une série de viols. Il est passé aux aveux pendant sa garde à vue.

Après qu’il a signé sa déposition, le commissaire lui pose une dernière question :
« Dites-moi, j’aimerai quand même que vous m’expliquiez… Vous avez reconnu avoir violé une jeune femme près de la Porte d’Auteuil à 15 heures, ensuite vous avez violé une mère de famille à République à 16 heures, et enfin, vous avez violé une étudiante vétérinaire à Maisons-Alfort à 17 heures… C’est carrément incroyable ; Comment avez-vous fait ? »

Alors le vieux monsieur répond :
« Oh ben, j’ai un scooter ! »

La réclusion du grimpeur

« Fait divers : L’homme qui a commis plusieurs viols en région parisienne et qui porte le même nom qu’un coureur cycliste, a été condamné à 20 ans de réclusion et élu meilleur grimpeur de la région. »

Les Nuls

16 novembre 2018 – Merci pas Tron

La justice merde : Georges viols non coupable des Tron !

dessin d'actualité humoristique sur la réaction de Georges Tron a l'annonce de son jugement
16 novembre 2018 – Merci pas Tron

(caricature de Georges Tron)

Les vieilles outragées

Deux dames du club du troisième âge prennent le thé devant des petits gâteaux.
– Alors, quoi de neuf depuis la dernière fois qu’on s’est vues ?
– Oh, tu sais ce Monsieur Martin qui vient tout juste d’emménager à côté de chez moi et qui s’est inscrit tout de suite à notre club, eh bien hier soir, nous sommes sortis ensemble. Il est arrivé sur le pas de ma porte avec un bouquet de roses à la main. Ensuite, comme un vrai gentleman, il m’a emmenée au restaurant et nous avons pris un plateau de fruits de mer. Puis, toujours en gentleman, il m’a invité à prendre un verre au piano-bar. Sur le coup de minuit, il m’a raccompagné jusque chez moi, toujours avec la manière. Là, je n’ai pas voulu le laisser repartir comme ça, alors je l’ai invité à rentrer prendre un dernier verre. À ce moment-là, il s’est approché de moi et m’a arraché tous mes vêtements, il m’a tiré de force sur le lit et m’a fait subir les pires outrages !…
– Oh Mon Dieu, répond l’autre, et dire qu’il m’a donné rendez-vous ce soir ! Qu’est-ce que tu crois que je dois faire ?
– Ben, si j’étais toi, je mettrais des vieux vêtements.