Les acronymes de l’amour

C’est un couple de jeunes mariés qui part en voyage de noces. La maman du marié, très mère poule, fait promettre à son cher fils de lui écrire au moins une fois par semaine.

Le premier jour de leur arrivée sur leur lieu de résidence, les jeunes mariés envoie un premier télégramme. Celui-ci comporte en tout et pour tout un seul mot de trois lettres : « TVA ».

Une semaine plus tard, les tourtereaux envoient un deuxième télégramme tout aussi laconique puisqu’il ne comporte lui aussi que les lettres « TVA ».

Enfin, tout à la fin de leur séjour, les jeunes époux envoient un troisième télégramme, mais là encore, seules les trois lettres « TVA » y figurent.

À leur descente d’avion, la maman du marié accueille son fils comme s’il revenait de la guerre :
– Ahhh mon petit chéri ! Te voilà enfin… Mais dis-moi, pourquoi m’as-tu envoyé trois télégrammes qui où n’étaient écrites que les lettres « TVA » ?!

Et le fiston répond avec un sourire en coin :
– Le « TVA » du télégramme de la première semaine voulait dire : « Tendresse – Vitalité – Amour ». Le « TVA » de la deuxième semaine voulait dire : « Trou Vachement Agrandi ». Et enfin, le « TVA » de la dernière semaine voulait dire : « Testicules Vides, Arrivons ».

Le glaçon troué

Deux mecs bourrés avachis sur le zinc d’un bistrot sont là, le regard vide, devant leur verre. Soudain, il y en a un dont le visage s’illumine :
– Hé Roger, t’as déjà vu ça toi, un glaçon avec un trou au beau milieu ?- Un peu mon neveu : j’ai été marié avec pendant 15 ans !

La vengeance de la taupe

Les perles : les assurances

« Je me suis blessé avec ma fourche alors que je creusais un trou dans le jardin pour enterrer une taupe vivante. »

La sexualité téléphonique

L’autre soir, j’ai essayé le sexe par téléphone… Eh ben ça marche pas : les trous sont trop petits !

Comment passer le temps

Dans le jardin d’un hôpital psychiatrique, un malade s’approche d’un autre :
– Qu’est-ce que tu fabriques avec cette casserole ? lui demande-t-il.
– Ce n’est pas une casserole, c’est une passoire, répond-il. Tel que tu me vois, je suis en train ae passer le temps et c’est très long !
– Eh bien ! tu n’as qu’à agrandir les trous.