Tremble de boire… du raki !

Un Français passe ses vacances en Grèce. Dans un village du Péloponnèse, un habitant l’invite à prendre un verre chez lui :
– Vous connaissez le raki ?
– Non, répond le touriste.
– Vous allez voir, c’est délicieux. Mais quand on fait connaissance, la tradition veut qu’on boive « cul sec », comme vous dites chez vous.

Après avoir trinqué, le Français vide son verre d’un trait. Cinq secondes plus tard, il voit les murs bouger, le sol se dérobe sous lui et il s’étale par terre. Quand il reprend ses esprits, il lance au Grec :
– Dites donc, c’est drôlement fort, votre raki !
– Pas du tout, répond l’autre, c’est très doux. Mais je vous signale qu’on vient d’avoir un tremblement de Terre.

Les saisons californiennes

Un Français qui est allé en Californie pour tenter de faire fortune, raconte :
– À Los Angeles, il y a bien, comme chez nous, quatre saisons. Mais ce ne sont pas les mêmes. C’est d’abord la saison des inondations, puis vient celle des incendies, ensuite celle des émeutes raciales et, enfin, celle des tremblements de terre…

Le traumatisme du tremblement

Les perles : au travail

« Veuillez m’excuser pour mon retard de lundi. Comme vous l’avez entendu à la radio, il y a eu un petit tremblement de terre à Saint-Ursanne. J’ai été traumatisé. »

La vibration synchronisée

La science-délire : les tremblements de terre

Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien.

Le tremblement de blonde

Au cours d’un tremblement de terre, une blonde qui dormait paisiblement, se retrouve sous l’immeuble effondré. Après huit heures d’efforts, les sauveteurs parviennent à la localiser. Muni d’un porte-voix, un sauveteur lui crie :
– Est-ce que vous pouvez vous situer ?

Et la blonde répond de toutes ses forces :
– Au quatrième étage, à gauche !