Une blonde en larmes au bureau

Une blonde en larmes arrive au bureau et immédiatement son patron vient la voir :
– Mais que se passe t-il ma petite Georgette ?

Georgette explique :
– Ce matin, juste avant de partir travailler, j’ai reçu un coup de fil qui m’annonçait la mort de ma mère. Le patron propose immédiatement :
– Vous devriez rentrer chez vous et vous reposer ma petite Georgette. Ce à quoi la blonde répond :
– Non, j’ai besoin de me changer les idées et c’est en travaillant que j’y parviendrai le mieux…

Quelques heures plus tard, le patron vient revoir son employée. Il la retrouve effondrée sur son bureau, pleurant toutes les larmes de son corps. Il demande :
– Ca ne va pas mieux ma petite Georgette ?

La blonde répond :
– C’est horrible… Je viens de recevoir un coup de fil de ma sœur, sa mère est morte elle aussi.

Deux Irlandais dans une meunerie

Pat et Mick, deux Irlandais, viennent de se faire embaucher dans une meunerie. Juste avant midi, Pat crie après Mick :
– Mick ! Mick ! J’ai perdu un doigt… – C’est vrai ?, demande Mick, Et comment tu as fait ?
– J’ai juste touché cette grande roue qui tourne comm…. Arrrghhh ! Et merde encore un autre !

L’amoureux écossais insomniaque

Dans une petite ville d’Ecosse, une jeune fille questionne le garçon avec lequel elle flirte, depuis quelque temps :
– Avez-vous parlé à maman ?
– Oui. – Lui avez-vous dit que votre amour pour moi était si violent qu’il vous empêchait de dormir ?
– Oui.
– Alors, elle vous a accordé ma main ?
– Non. Mais elle demandera à son mari de me donner une place de veilleur de nuit dans son établissement.

La blonde employée de maison

C’est une blonde qui a trouvé un nouveau boulot : employée de maison.

Sa future patronne l’interroge :
– Ma fille, est-ce que vous savez faire la cuisine ?
– Oh là là ouais ! Ça va, je peux faire des oeufs avec du jambon. La patronne :
– Bon, c’est très bien, et le repassage ne vous fait pas peur ?
– Non, ça non, j’ai l’habitude, je repasse les chemises de mon mec.
– Bon, et vous aimez les enfants ?
– Ouais, j’aime bien, mais, oh là là, je préférerais que monsieur fasse attention.