La délicatesse incarnée

Un homme s’apprête à rendre visite à un ami très malade, mais, avant, on le prévient :
– Faites attention : il ne connaît pas la gravité de son cas. Bien sûr il est condamné mais l’ignore. Et c’est mieux ainsi. Alors faites attention.
– Oh ! dit l’homme, n’ayez crainte, je suis la délicatesse personnifiée.

Et il se rend au chevet du malade. Mais celui-ci habite au cinquième étage d’un immeuble sans ascenseur, et quand notre homme arrive en haut, il se trouve sans souffle. Pour comble, devant le lit du mourant, il est pris d’une quinte de toux inextinguible. Alors entre deux expectorations, il lance :
– Bon sang, moi aussi, je crois bien que je vais crever…

Fumer en bonne santé

Le directeur d’une compagnie de tabac recherchait un grand fumeur en bonne santé. Il trouva un homme qui fumait depuis 50 ans.
– Si vous acceptez de faire une publicité pour nous, lui expliqua l’homme d’affaires, nous vous paierons 15.000 dollars.
– Marché conclu, répondit le fumeur, quand commençons-nous ?
– Demain matin, 10 heures.
– Pas question. Je tousse jusqu’à 11 heures.

Le travail des enfants malades

Les perles : les notices d’utilisation

Sur un sirop pour la toux pour enfants :
« Ne pas conduire ni opérer de machine-outil après absorption. »
(oui, je pense que l’on pourrait réduire énormément le taux des accidents sur les chantiers si on arrivait à réduire le nombre d’enfants de 5 ans qui conduisent un tractopelle alors qu’ils sont clairement malades.)