Bonne, mais qu’à l’école

C’est Nini, la sœur de Toto qui a des problèmes avec son institutrice, une vieille fille qui a tout de la pimbêche.
« Alors Nini, tes résultats sont lamentables » lui dit la maîtresse. « Je vais te donner ce mot pour ta maman. Là-dessus, je lui écris que compte tenu des difficultés que tu éprouves en classe, il serait tout à fait indiqué que tu suives des leçons particulières. »

Nini rentre chez elle et donne le mot à sa maman. Le lendemain matin, lorsque les enfants entrent dans la classe, l’institutrice interroge la petite fille :
« Alors Nini, tu as donné mon mot à ta maman ? Qu’est-ce qu’elle t’a dit ? »

Sans se démonter, la petite répond :
« Maman a dit que quand elle était petite, elle aussi était nulle à l’école, et ça ne l’a pas empêché d’épouser un polytechnicien. Elle a aussi dit que sa sœur n’était pas meilleure qu’elle et qu’elle est quand même mariée avec le préfet. Et elle a ajouté que vous par contre, vous étiez certainement très bonne à l’école, et que pourtant vous étiez toujours vieille fille. »

Quel imbécile, ce Toto

À l’école, le professeur demande aux élèves ce qu’ils voudraient faire plus tard. Arrive le tour de Toto :
– Moi, plus tard, je voudrais faire imbécile !

Le professeur surpris lui demande pourquoi :
– Parce que mon père dit toujours à propos du voisin : « Regarde-moi cet imbécile toujours bien habillé dans sa nouvelle Porsche. »

La note du père de Toto

Toto demande à son père :
– Papa, tu te rappelles le problème que tu m’as fait hier ?
– Et alors ?
– Hé bien, il était tout faux !

Et le père déçu :
– Alors j’ai eu zéro ?
– Oui mais ne t’inquiète pas : les autres pères n’ont pas fait mieux que toi.

Quand Toto fait du vélo

C’était le jour de la rentrée au cours élémentaire, et l’institutrice tâchait d’en savoir un peu plus sur chacun des élèves en leur faisant raconter leurs vacances :
– Alors, toi Sylvie, tu as fait du sport pendant tes vacances ? demande-t-elle.
– Euh oui madame, répond la petite fille, mon papa m’a appris à faire de la grimpette.
– Tu veux dire de la varappe je pense. Et ça t’a plu ?
– Oh oui madame beaucoup.
– Très bien. Et toi Kévin, as-tu fait du sport ?
– Oui madame. Avec mon frère, on a fait de la course.
– Ah, tu veux dire de l’athlétisme Kévin. C’est très bien ça.
– Et toi Toto, est-ce que tu as fait du sport pendant tes vacances ?
– Oh oui madame, j’ai fait du vélo ?
– Ah c’est bien ça. Mais tu sais qu’on peut aussi appeler ça du cyclisme, surtout quand on fait de la compétition. Et tu as fait du cyclisme avec toute ta famille ?
– Oh non, certainement pas ! s’exclame Toto. Papa ne veut pas que l’on fasse du cyclisme en famille !
– Et pourquoi donc ? C’est pourtant bien agréable, répond l’institutrice avec curiosité.
– Je ne sais pas, explique Toto, Mais papa dit toujours que quand maman et ma grande sœur ont leur cycle en même temps, on ferait aussi bien de quitter la ville !