Il perd pas le nord

Le petit Toto dit à ses parents :
– Je voudrais que toi, papa, tu possèdes autant de billets de 100 euros qu’il y a de feuilles aux arbres, et toi, maman, autant de pièces d’or qu’il y a de gouttes de pluie dans un nuage !

Extasiés, les parents ne sont pas loin de penser qu’ils ont donné naissance à un petit poète prodigue lorsque Toto ajoute :
– C’est que je suis votre seul héritier, moi !

Viens dans ma téci…

– Qui peut me citer un exemple de plante grimpante ? demande le maître.
– Moi, monsieur ! répond le petit Toto, la plante des pieds !
– La plante des pieds ? Quel rapport avec une plante grimpante ?
– Hé bien, monsieur, j’habite au septième étage et il n’y a pas d’ascenseur.

C’est une question de charme non ?

Une petite fille rentre de l’école toute excitée, et crie à sa maman :
– Oh ! Maman ! Maman ! Toto m’a embrassée sur la bouche à la récréation !

La mère offusquée demande :
– Mon Dieu, mais comment est-ce arrivé ?

La petite fille répond :
– Ça n’a pas été facile, mais j’ai trois copines qui m’ont aidée à l’attraper.

Jamais mieux servi que par soi-même

L’instituteur :
– Qui peut me dire la différence entre «assez» et «suffisamment» ?

Toto :
– Moi, monsieur : quand c’est maman qui me donne mon dessert, j’en ai «suffisamment», mais pour en avoir «assez», mieux vaut que je me serve moi-même.

C’est tellement vrai

La maîtresse demande à sa classe :
– Qui peut m’expliquer ce qu’est un synonyme ?

Le petit Toto répond :
– Moi, m’dame ! C’est un mot qu’on utilise quand on ne sait pas comment l’autre s’écrit !