Les acronymes de l’amour

C’est un couple de jeunes mariés qui part en voyage de noces. La maman du marié, très mère poule, fait promettre à son cher fils de lui écrire au moins une fois par semaine.

Le premier jour de leur arrivée sur leur lieu de résidence, les jeunes mariés envoie un premier télégramme. Celui-ci comporte en tout et pour tout un seul mot de trois lettres : « TVA ».

Une semaine plus tard, les tourtereaux envoient un deuxième télégramme tout aussi laconique puisqu’il ne comporte lui aussi que les lettres « TVA ».

Enfin, tout à la fin de leur séjour, les jeunes époux envoient un troisième télégramme, mais là encore, seules les trois lettres « TVA » y figurent.

À leur descente d’avion, la maman du marié accueille son fils comme s’il revenait de la guerre :
– Ahhh mon petit chéri ! Te voilà enfin… Mais dis-moi, pourquoi m’as-tu envoyé trois télégrammes qui où n’étaient écrites que les lettres « TVA » ?!

Et le fiston répond avec un sourire en coin :
– Le « TVA » du télégramme de la première semaine voulait dire : « Tendresse – Vitalité – Amour ». Le « TVA » de la deuxième semaine voulait dire : « Trou Vachement Agrandi ». Et enfin, le « TVA » de la dernière semaine voulait dire : « Testicules Vides, Arrivons ».

Le cerveau des testicules

Un petit garçon de trois ans est dans le bain et il examine ses testicules.
– Maman, maman, c’est ça le cerveau ?

Et la mère répond en soupirant :
– Pas encore mon chéri, il faut attendre au moins une dizaine d’années pour ça…

Des Chiffres, des Lettres et des testicules

France2. 16h45. Laurent Romejko présente encore une fois « Des chiffres et des Lettres ».
– Consonne.
– C…
– Voyelle.
– O…
– Voyelle.
– U…
– Voyelle.
– I…
– Consonne.
– L…
– Consonne.
– L…
– Voyelle.
– E…
– Consonne.
– S…

Le chrono s’enclenche… et quand la sonnerie retentit, Laurent Romejko s’adresse au premier concurrent :
– Monsieur Khafar ?
– 8 lettres.
– Pas mieux…
– LUCIOLES !

Et si vous avez pensé à autre chose, allez immédiatement la raconter autour de vous !

Le régime blonde

C’est une blonde qui s’en va consulter un médecin nutritionniste car elle a vraiment besoin de perdre du poids.

Le docteur lui prescrit un régime spécial pauvre en graisses et en hydrates de carbone qu’elle suit rigoureusement. Après trois semaines, elle revient pour un contrôle, toute heureuse parce qu’elle a déjà perdu 8 kilos.

Cependant il semble qu’elle a développé parallèlement une faim insatiable pour le sexe avec son mari. « C’est une réaction tout à fait normale », lui explique le docteur, et il lui dit de ne pas s’inquiéter.

Trois semaines passent encore, et elle revient chez le médecin pour une nouvelle visite de contrôle. Cette fois, elle est dévastée.
– Qu’est-ce qui ne va pas ? s’étonne le médecin, alors qu’elle tombe en sanglots devant lui.
– Oh, Docteur ! Je me sens si mal, si vous saviez… Vous vous rappelez ce que je vous avais dit il y a trois semaines… Mon appétit sexuel envers mon mari ne s’est pas calmé, et ça a même été de pire en pire, tant et si bien que la nuit dernière, je lui ai mordu l’un de ses testicules !
– Oh, ne vous en faites pas, lui répond le médecin, un testicule, ça ne doit pas faire plus de 60 calories…

Les couilles de l’inspectrice

Un maître-chien fait équipe avec une jeune inspectrice.

Leur mission du jour est de patrouiller dans le quartier chaud de la ville en compagnie de Rintintin, le berger allemand. Ils se baladent depuis quelques minutes, lorsque l’inspectrice dit :
« Ah ça m’embête tu sais, j’étais à la bourre ce matin, et j’ai oublié de prendre des serviettes périodiques. Le problème, c’est que les anglais ne vont pas tarder à débarquer et j’aimerais autant pas que ça soit sur mon pantalon ! On va devoir retourner au poste, pour que je les prenne au vestiaire ! »

Le maître-chien répond :
« Bah, inutile de retourner au poste. Tu n’as qu’à te laisser sniffer par Rintintin et tu vas voir, dans dix minutes, il est de retour avec ta boite de Vania. »

L’inspectrice se met à rigoler de la proposition saugrenue, et elle se laisse convaincre. Le maître-chien prend alors Rintintin par le collier et lui fait sniffer l’entrejambe de l’inspectrice. Le berger allemand colle sa truffe contre le pantalon, sniffant les odeurs et reniflant bruyamment, puis, une dizaine de secondes plus tard, ses oreilles se redressent, il place sa truffe dans le vent, et en un éclair, il file seul vers le poste de police.

Cinq minutes plus tard, pas de Rintintin… Dix minutes plus tard, toujours pas de Rintintin…

Quinze minutes plus tard, les deux policiers commencent à paniquer. Ils se disent qu’ils ont fait une grosse connerie, surtout lorsqu’ils entendent des sirènes de police qui semblent se rapprocher ?

Les sirènes sont maintenant à deux pâtés de maison, et voici soudain Rintintin qui arrive en courant, suivi de près par douze voitures de police ! Rintintin tient quelque chose dans la gueule ; mais ce ne sont pas les Vania de l’inspectrice, non, non : ce sont les couilles du commissaire !