téléphone

15 septembre 2020 – On n’arrête pas le progrès

dessin presse humour communication 5G image drôle progrès téléphonie
15 septembre 2020 – On n’arrête pas le progrès

Avec les PTT : « Devine d’où je t’écris. »
Avec le téléphone : « Devine d’où je t’appelle. »
Avec le smartphone : « Devine d’où je t’envoie cette photo. »
Avec la 5G : « Devine d’où je lance ma machine à laver. »
(caricature de l’évolution technologique)

Le stade ultime de la colère

Un professeur de psychologie commence son cours :
– Aujourd’hui, nous allons étudier les différents stades de la colère.

Il fait venir un téléphone dans la salle, compose un numéro au hasard et demande :
– Bonjour Madame, pourrais-je parler à Jacques, s’il vous plaît ?
– Vous faites erreur, il n’y a pas de Jacques à ce numéro.

Il se tourne alors vers les étudiants et dit :
– Vous venez d’assister à la phase de mise en condition.

Il recommence et la dame, un peu agacée, répond :
– Je vous ai déjà dit qu’il n’y avait pas de Jacques ici !

Il réitère une bonne douzaine de fois, raccroche après s’être fait hurler dessus par cette dame devenue hystérique et s’adresse à son auditoire :
– Voilà enfin le niveau ultime de la colère.

Là-dessus, un étudiant lève la main :
– Monsieur, il y a pourtant un stade supérieur.

Et, pour illustrer, il se saisit du téléphone, compose encore une fois le même numéro et dit :
– Bonjour Madame, je suis Jacques. Y a-t-il eu des messages pour moi ?

Le médecin immobilier

Un homme arrive chez le médecin :
– Bonjour, docteur ! Je m’inquiète pour ma santé. Je vis seul dans un pavillon de Deauville, et je me sens très mal. J’ai perdu vingt kilos. J’ai de la fièvre en permanence et je peine à me déplacer. Est-ce que c’est grave ?

Sans répondre, le docteur décroche son téléphone :
– Un instant, je vous prie… Philippe ? C’est Patrick. Tu cherches toujours une maison à Deauville ?

Ton fils ne sera jamais médecin…

Le fils d’un médecin, lui- même devenu médecin, téléphone à son père qui est désormais à la retraite :
– Papa, tu te souviens de madame Desportes ? Celle qui est venue te consulter tous les jours pendant plus de dix ans ?
– Oui, bien sûr, comment pourrais-je l’oublier !
– Eh bien, ça y est ! J’ai réussi à la guérir !
– C’est très bien, mon fils ! Tu lui devais bien ça, elle t’a payé toutes tes études !