Le démon du golf

C’est un gars sur un parcours de golf. Au quatrième trou il se retrouve un peu à l’écart des amis avec lesquels il joue, et il se retrouve abordé par un représentant du démon… Le petit Satan lui dit :
– Hé dis donc, ça te dirait de faire un trou en un, là maintenant, tout de suite ?
– Contre quoi ? Demande le joueur suspicieux.
– Eh bien disons que ça te coûterait 5 années de vie sexuelle, répond l’envoyé du diable.
– Hmmm… c’est d’accord, répond l’homme.
Et devant ses amis ébahis, il fait un superbe trou en un !

Au trou suivant, le petit démon vient à nouveau le relancer :
– Qu’est-ce que tu dirais de faire à nouveau un trou en un, là maintenant tout de suite ? Ça t’en ferait deux consécutivement, et ça n’a été réussi que 5 fois dans toute l’histoire du golf !
– Contre quoi cette fois ? demande le golfeur.
– Cette fois-ci, ça va raccourcir ta vie sexuelle de 20 années, répond le diablotin.
– J’accepte encore, répond le gars.
Et devant ses potes ébahis, il réalise son deuxième trou en un consécutivement sur le même parcours !

Alors le gars demande au petit démon :
– Si je veux faire un troisième trou en un coup, combien ça va me coûter ?
– Ben toute ta vie sexuelle. Tu ne pourras plus toucher une personne du sexe opposé jusqu’à ta mort. Si tu tentais de le faire malgré tout, tu attraperais immédiatement des nausées, de la diarrhée et de l’urticaire…
– Alors c’est d’accord ! dit le gars. Fais-moi réaliser un troisième trou en un maintenant.

Et c’est comme ça que le Père Nicieux, curé de la petite église à côté du terrain de golf, entra dans le livre Guinness des Records !

Rate this post

Jeu, set et match

C’est l’été à Saint-Tropez, et une jeune fille de bonne famille célèbre sa majorité toute récente en sortant tous les soirs dans les discothèques à la mode.

Mais un jour, elle doit annoncer une nouvelle grave à ses parents : elle est enceinte… Et vu les moeurs dissolues de la fille impossible de savoir qui est le père !

Après pas mal de cris et de pleurs, tout le monde se calme, et il est décidé de garder le bébé.

Comme dans la famille on est fous de tennis, il est décidé que si le bébé à naître est un garçon, il s’appellera Björn et que si c’est une fille, elle s’appellera Martina, en hommage à ces deux grands champions.

Quelques mois plus tard, les futurs grands-parents font les cent pas dans la salle d’attente de la maternité lorsque l’obstétricien vient à leur rencontre :
– Alors docteur, lui demande le papi, Björn ou Martina ?
– Ni l’un ni l’autre : c’est un petit Yannick !

Rate this post