Les somnifères salvateurs

– Je ne sais pas, dit un homme à un ami, si je pourrais passer une nuit complète sans mon tube de somnifère.
– N’en prend tout de même pas trop ! conseille l’ami.
– Rassure-toi. Je n’en prends jamais. Mais j’en donne toujours deux comprimés, le soir, à ma femme.

Les moutons du boxeur

C’est un grand boxeur qui souffre d’insomnies à répétition… Son entraîneur, alerté par la baisse de forme de son poulain, l’incite à consulter un médecin.

Chez le généraliste, le boxeur se confie :
– Vous comprenez docteur, c’est plus possible, à force de ne plus dormir, je n’arrive plus à récupérer et si ça continue, je vais perdre des combats. Il faut que vous trouviez une combine, mais attention : pas de somnifère because « dopage »…

Le médecin réfléchit et lui conseille :
– Écoutez, comme on ne peut pas utiliser de calmant Ni de somnifère avec vous, on va en revenir aux bonnes vieilles méthodes: vous allez compter les moutons !

Une semaine plus tard, le boxeur est de retour dans le cabinet du médecin :
– Docteur, il va falloir trouver autre chose. Les moutons, c’est pas possible : à chaque fois que j’arrive à 9, je me relève…

Le somnifère impuissant

Un homme qui semble être littéralement exténué va consulter son médecin.
– Docteur, ça ne peut plus durer. Ils vont me faire mourir…
– Ha bon ? Mais qui veut votre mort ?
– Ce sont les chiens du voisinage qui viennent rôder toutes les nuits autour de ma maison et ils aboient jusqu’à l’aube. Je ne peux plus fermer l’œil…
– Ne vous inquiétez pas. J’ai ce qu’il vous faut. Il s’agit d’un nouveau somnifère qui marche très très bien.
– Super !!! Je veux bien essayer n’importe quoi pourvu que je puisse dormir enfin…

Quelques semaines plus tard, l’homme est de retour chez son médecin, et il a l’air encore plus fatigué que la première fois.
– Docteur, ce que vous m’avez proposé il y a quinze jours, ça ne fonctionne pas. Je suis encore bien plus fatigué qu’avant…

Le médecin, incrédule, secoue la tête de gauche à droite :
– Je ne comprends pas comment c’est possible… C’est pourtant le somnifère le plus fort du marché…
– Peut-être… Mais quand je me lève la nuit pour courir après les chiens, hé bien c’est pas facile d’en attraper un et de lui faire avaler ces satanés comprimés, vous savez…