Théo la matraque

Théo n’a pas été violé
Mais il s’était bien rebellé
Il a voulu bouffer du flic
Se foutre de la République
Et c’est sa raie qui est publique
Par un coup de matraque oblique
Tu avais frappé le premier
Et là personne s’est indigné

Lazzi

copie d'écran d'actualité parlant de l'expertise qui démontre que Théo n'a pas été violé
Théo la matraque

« Théo Luhaka n’aurait pas été violé, selon une expertise révélée par France Inter.. » (source : Le HuffPost)

Rate this post

Le viol de Théo

Théo t’as cru être violé
Tes fantasmes sont dévoilés
T’as fait pleurer un Président
Alors qu’c’était un accident
Si tu t’étais pas rebellé
Y’aurait pas eu cette mêlée
T’as voulu jouer au bonhomme
Mais tu l’as eu dans le rectum

Lazzi

photo de François Hollande au chevet de Théo Luhaka
Le viol de Théo
Rate this post

Alimentation transrectale

C’est l’histoire de ce pervers qui n’a rien trouvé de mieux que de se donner du plaisir en s’introduisant des poissons vivants dans l’anus…

Ce à quoi il n’avait pas pensé, c’est que les poissons, ça rentre bien dans un sens, mais quand il faut les ressortir, les écailles font blocage… Et ça fait mal !

Perclus de douleur et paniqué, le gars se ramène aux urgences de l’hôpital.

Là, l’interne après avoir écouté ses bobards lui dit :
« Monsieur, à l’avenir, il faudra que vous appreniez à mieux mâcher vos aliments… »

Rate this post

Ben Laden en enfer

C’est l’histoire de Ben Laden qui arrive en Enfer. Tout de suite après être entré, il aperçoit deux personnes en grande discussion et qu’il reconnaît tout de suite. Ce sont Hitler et Staline.

Ben Laden s’approche :
« Bonjour, je suis Ben Laden ».
Ils continuent à discuter comme si de rien n’était.

« J’ai été le grand terroriste international du début du 21ème siècle. »
Ils continuent à discuter de plus belle.

« Avant de mourir, j’étais le pire ennemi des Américains et des Juifs. »
Les deux s’arrêtent et se retournent.

« Le pire ennemi des Juifs, hmm », fait Hitler.
« Le pire ennemi des Américains, hmm », fait Staline.

Ben Laden qui voit qu’il les intéresse enfin dit encore :
« À une époque, j’avais des milliers de gens à mes ordres qui étaient prêts à se sacrifier pour moi. Pour mieux les convaincre, je leur avais même dit que s’ils mourraient en martyrs, ils iraient droit au paradis où ils seraient accueillis par des dizaines de jeunes vierges. »

Hitler dit :
« Moi, j’avais des millions d’hommes qui étaient prêts à mourir sur un mot de moi, et je ne leur avais rien promis en échange. »

Staline dit :
« Moi aussi, des millions de gens sont même morts en me remerciant, et je ne leur avais rien promis non plus. »

Ben Laden continue :
« J’ai quand même fait tuer 3000 américains en moins de deux heures à New York et Washington. En plus, j’ai failli faire tomber un avion sur une centrale nucléaire, ce qui aurait tué au moins plusieurs dizaines de milliers de personnes supplémentaires et contaminé la région de Washington pendant plusieurs dizaines d’années. »

Hitler n’a pas l’air convaincu :
« Moi, en 5 ans, j’ai fait tuer 6 millions de juifs, des centaines de milliers d’homosexuels et de tziganes. »

Staline continue :
« Moi, en 30 ans, j’ai fait tuer 20 millions de personnes, j’ai aussi fait irradier une bonne partie de la Sibérie avec des essais atomiques sur des zones habitées. »

Ben Laden essaie de continuer :
« Quand même, pendant plusieurs mois, j’ai été l’ennemi public numéro un du monde entier ! »

Hitler répond :
« Petit, moi j’ai été l’ennemi du reste de la planète pendant 5 ans. J’ai même failli être maître du monde. »

Staline dit :
« Moi, pendant 10 ans, j’ai été maître absolu du monde communiste, soit un tiers de la population mondiale. »

Ben Laden fond en larmes :
« Moi aussi je suis un génie du mal, vous n’avez pas à me mépriser comme ça. »

Hitler s’approche et le prend par l’épaule :
« Allons, allons. Tu sais, tu nous as amusé. On t’aime bien finalement… La preuve, d’ailleurs, avec Staline, on discutait pour savoir qui allait faire la femme ce soir, et bien on a trouvé ! »

Rate this post

Le paradis de François Mitterrand

C’est Mitterrand qui arrive au paradis. Saint Pierre lui demande s’il veut entrer par la porte de gauche ou celle de droite. Bien sûr Mitterrand choisit celle de gauche mais demande tout de même la différence entre les deux.

Saint Pierre lui ouvre la gauche. C’est un long couloir avec, au sol des charbons ardents et des hallebardes qui se balancent sur toute la longueur !

Mitterrand demande alors à voir la porte de droite. Saint Pierre ouvre et on peut voir que c’est aussi un couloir avec au fond Marchais qui sodomise Brigitte Bardot.

Mitterrand décide sans hésiter de prendre par la droite.

Alors Saint Pierre dit au micro : « Après Madame Bardot, ce sera le tour de Monsieur Mitterrand… »

Rate this post