L’ivresse de l’alcool

Les perles : à l’école

« Dans notre société, le premier motif de l’alcoolisme est la boisson. »

Rate this post

8 juin 2018 – Un projet de société

Pénicaud : « L’émancipation par le travail est notre projet de société. »

dessin d'actualité humoristique de Muriel Pénicaud voulant émanciper les français par le travail
8 juin 2018 – Un projet de société

Muriel Pénicaud : « Et notre but : que les français s’émancipent jusqu’à 75 ans… »
(caricature de Muriel Pénicaud)

5 (100%) 2 votes

La société qui devient riche

Les perles : le Baccalauréat 2017

« La Société, entre 1850 et nos jours, a connu différents changements. Tout d’abord, les pauvres à la campagne sont devenus des riches en villes. Les villes ont pu, avec la création de nombreuses boutiques, à Paris et un peu à la campagne, gagner de l’argent. Les jeux à gratter ont aussi permis de faire gagner des Euros à ce pays… »

Rate this post

Le cercle de la conscience

Les perles : le Baccalauréat 2017

« Si la conscience de l’individu n’est que le reflet de la société, comment se fait-il que la société soit également la somme des individus qui la composent. Il s’agit là d’un cercle vicieux qui tourne en rond à l’infini, dans un mouvement perpétuel tel un tourbillon de répétitions sans fin. »

Rate this post

Les Serbes en Suisse

Un jeune serbe résidant en Suisse depuis 6 ans va aux œuvres sociales et dit à l’employé :
« Je ne veux plus vivre aux dépens de la société et des œuvres sociales… je veux travailler ! »

L’employé le regarde, réfléchit et lui dit :
« Quel homme chanceux que vous êtes… Nous avons une offre d’un homme très riche qui cherche un chauffeur et homme à tout faire pour sa fille nymphomane que vous devrez satisfaire 3 fois par jour ! Vous aurez à disposition une Mercedes et une Ferrari ainsi que tous les complets, chemises et cravates dont vous aurez besoin. Vous ne travaillez que 4 heures par jour mais toutes les heures supplémentaires vous seront payées le double. Le salaire annuel se monte à 100.000 par an plus prime au cas où la fille serait réellement satisfaite de vos prestations. Alors qu’en dites-vous, vous acceptez ? »

Le serbe emerveillé :
« Mais oui bien sûr que j’accepte ! Je ne peux pas y croire… mais ce n’est pas que vous vous foutez de ma gueule ? »

Et l’employé répond :
« Qui des deux a commencé ? »

Rate this post