Comment séduire quand on est un érudit ?

Un père parle à son fils, très érudit en religion, mais toujours célibataire :
– Mon fils, il faudrait te marier. Tu as trente ans, tu as longtemps étudié, il est temps de fonder un foyer et d’avoir des enfants. Croissez et multipliez, a dit le Seigneur. Je vais te présenter une jeune fille très bien. – Mais papa, qu’est-ce qu’il faut lui dire ? J’ai étudié la Torah, mais je ne sais rien des jeunes filles ?
– Eh bien, ce n’est pas difficile ! Tu es gentil avec elle, tu lui fais des compliments, tu lui parle de sa famille, d’amour, et de philosophie.
– D’accord papa.

Il rencontre la jeune fille, se rappelle les conseils de son père, et décide de lui parler de sa famille :
– Avez-vous un frère ?
– Non, je n’ai pas de frère.
(Ben ça commence mal, se dit-il. De quoi vais-je lui parler maintenant ? Ah oui ! d’amour.)
– Aimez-vous les pâtes ?
– Non, je n’aime pas les pâtes.
(Oh la la, ça s’arrange pas ! Je vais essayer la philosophie…)
– Et si vous aviez un frère, pensez-vous qu’il aimerait les pâtes ?

Le gars qui n’était rien

Dans un bar, tard dans la soirée, un gars se fait aborder par une super nana. Elle lui suggère qu’ils prennent un verre ensemble. Le gars répond :
« Ben, j’suis pas Rockefeller, mais d’accord, je paie ! » Après avoir un peu fait connaissance, elle propose de danser. Le gars répond :
« Ben, j’suis pas Fred Astaire, mais j’veux bien faire quelques pas ! »

Plus tard encore, la jeune femme suggère qu’ils aillent chez elle. Le gars dit :
« Ben, j’suis pas Don Juan, mais j’veux bien te suivre. »

Ils quittent le bar et se retrouvent dans l’appartement de la fille. Ils reprennent un verre et passent sous les draps pour une séance de super ça-va-ça-vient.

Un peu plus tard, la femme dit :
« Et qu’est-ce que tu dirais d’un peu d’argent maintenant ? »

Et le gars :
« Ben, j’suis pas un gigolo, mais j’veux bien l’prendre. »