L’intérêt du sans-abri

Un homme déambulant dans la rue est soudainement accosté par un gars particulièrement sale et tout débraillé avec l’allure d’un sans-abri, qui lui quête quelques euros afin de manger.

Le passant, en bon samaritain, prend son portefeuille, en sort un billet de 10 euros et lui demande :
– Si je vous donne ce billet, allez-vous acheter de la bière au lieu de manger ?
– Non, il y a maintenant plusieurs années que j’ai arrêté de boire, réplique le sans-abri.
– Allez-vous l’utiliser pour jouer au casino au lieu de manger ? demande l’homme.
– Non, je ne joue pas, dit le sans-abri. J’ai besoin de tout l’argent que l’on veut bien me donner, simplement pour survivre.
– Allez-vous dépenser cet argent pour jouer au golf au lieu d’acheter de la nourriture ? demande l’homme.
– Vous voulez rire de moi ! répond le sans-abri. Il y a plus de vingt ans que je n’ai pas joué au golf !
– Peut-être allez-vous dépenser cet argent pour le sexe au lieu de la nourriture ? dit le donateur.
– Et prendre la chance d’attraper le sida pour un pauvre petit billet de 10 euros ! s’exclame le sans-abri.
– Bien, dit l’homme, je ne vais pas vous donner l’argent. Toutefois, je vous invite à la maison pour un repas gastronomique que mon épouse vous préparera.

Le sans-abri était abasourdi :
– Mais votre femme sera furieuse envers vous pour cette action ? Je suis sale et en guenilles et je dois sentir passablement mauvais !

Et le bon samaritain de répondre :
– Non, soyez tranquille, c’est parfait. Je veux simplement lui faire voir à quoi ressemble un homme qui a laissé tomber la bière, le jeu, le golf et le sexe !

Rate this post

Les deux chapeaux du clochard

A la porte d’une église, un clochard mendie avec deux chapeaux posés à ses pieds. Un passant intrigué s’arrête :
– Pourquoi deux chapeaux, mon brave ?
– Comme les affaires marchent plutôt bien, j’ai ouvert une succursale !

Rate this post

11 février 2018 – Ni logis, ni maître !

Selon Sylvain Maillard, la majorité des SDF forment dans la rue « par choix ».

dessin humoristique de l'Abbé Pierre commentant la réflexion de Sylvain Maillard sur les SDF
11 février 2018 – Ni logis, ni maître !

Abbé Pierre : « !? Mais je t’embête, moi, freluquet ! »
(caricature de l’Abbé Pierre)

Rate this post