17 septembre 2018 – Remettre de l’ordre dans le désordre de l’ordre…

dessin d'actualité humoristique d'un chômeur SDF répondant à Emmanuel Macron qui propose de traverser la rue pour trouver un travail
17 septembre 2018 – Remettre de l’ordre dans le désordre de l’ordre…

Chômeur SDF : « Moi, j’ai traversé l’emploi pour trouver la rue. »
(caricature de chômeur SDF)

Un rude hiver

C’est un hiver très rude, qui dure déjà depuis un bon moment. De la neige partout et un bon -15°C. Deux chauffeurs de bus boivent un café en attendant de prendre leur service.
– Alors ? Quoi de neuf mon gars ?
– Oh, y a un truc pas banal qui m’est arrivé la semaine dernière : j’ai reçu les félicitations du maire et une prime de la direction !
– Waow, purée. Et qu’est-ce que t’as fait pour mériter ça ?
– Eh bien, Mardi dernier, juste après ma première tournée de la journée, un clochard complètement bourré est monté dans mon bus et il s’est endormi sur une banquette. Comme personne ne voulait, ou plutôt ne pouvait, s’asseoir à moins de 3 mètres de lui, j’ai profité d’un arrêt où tout le monde était descendu pour prendre le poivrot par le col et le balancer sur le trottoir.
– Quoi ? Tu veux dire que le maire t’a félicité pour avoir jeté un pauvre SDF dans la neige et le froid ?
– Non, non ! Au tour suivant, j’ai vu que mon clochard était toujours allongé sur la neige, là où je l’avais laissé, et comme j’avais peur qu’il meure sur place, j’ai essayé de le déplacer mais j’ai glissé et je me suis retrouvé avec lui dans mon bus… Et là, quelqu’un a cru que j’essayais de sauver le gars et il a passé un coup de fil aux journalistes…

L’intérêt du sans-abri

Un homme déambulant dans la rue est soudainement accosté par un gars particulièrement sale et tout débraillé avec l’allure d’un sans-abri, qui lui quête quelques euros afin de manger.

Le passant, en bon samaritain, prend son portefeuille, en sort un billet de 10 euros et lui demande :
– Si je vous donne ce billet, allez-vous acheter de la bière au lieu de manger ?
– Non, il y a maintenant plusieurs années que j’ai arrêté de boire, réplique le sans-abri.
– Allez-vous l’utiliser pour jouer au casino au lieu de manger ? demande l’homme.
– Non, je ne joue pas, dit le sans-abri. J’ai besoin de tout l’argent que l’on veut bien me donner, simplement pour survivre.
– Allez-vous dépenser cet argent pour jouer au golf au lieu d’acheter de la nourriture ? demande l’homme.
– Vous voulez rire de moi ! répond le sans-abri. Il y a plus de vingt ans que je n’ai pas joué au golf !
– Peut-être allez-vous dépenser cet argent pour le sexe au lieu de la nourriture ? dit le donateur.
– Et prendre la chance d’attraper le sida pour un pauvre petit billet de 10 euros ! s’exclame le sans-abri.
– Bien, dit l’homme, je ne vais pas vous donner l’argent. Toutefois, je vous invite à la maison pour un repas gastronomique que mon épouse vous préparera.

Le sans-abri était abasourdi :
– Mais votre femme sera furieuse envers vous pour cette action ? Je suis sale et en guenilles et je dois sentir passablement mauvais !

Et le bon samaritain de répondre :
– Non, soyez tranquille, c’est parfait. Je veux simplement lui faire voir à quoi ressemble un homme qui a laissé tomber la bière, le jeu, le golf et le sexe !

Les deux chapeaux du clochard

A la porte d’une église, un clochard mendie avec deux chapeaux posés à ses pieds. Un passant intrigué s’arrête :
– Pourquoi deux chapeaux, mon brave ?
– Comme les affaires marchent plutôt bien, j’ai ouvert une succursale !