C’est pas moi…

Deux petits chenapans s’amusent à sauter sur leur lit comme sur un trampoline. Et l’inévitable se produit : le lit s’effondre. La maman, en colère, punit les deux enfants. Le plus jeune pleure et dit :
– C’est pas jute, quand le lit a craqué, moi, j’étais en l’air.

Le crash de l’avion présidentiel

Édouard Philippe, Emmanuel Macron et M. Glloq, leur conseiller spécial, sont dans un avion. L’avion est sur le point de se crasher, ils décident donc de sauter pour essayer de survivre… Édouard Philippe saute, il tombe dans la mer et meurt. Emmanuel Macron saute à son tour, il tombe dans la forêt et meurt. M. Glloq saute à son tour mais il ne meurt pas ! Pourquoi ?

Parce que c’est M. G-L-L-O-Q (J’ai deux ailes au cul)

Le saut du fou

Deux fous regardent le bâtiment en face d’eux.
– Tu vois, dit l’un d’eux, pas plus tard qu’hier, j’ai sauté depuis le toit et je suis arrivé en bas comme une fleur !
– Pas possible ! Comment t’as fait ?
– Simple ! Je me suis mis au bord de la terrasse, j’ai sauté en ouvrant mon parapluie !
– Banco ! Je vais faire comme toi !
Et le voilà parti vers le toit.

Le fou qui était resté en bas, aperçoit au bout d’un moment, une silhouette en équilibre au bord du toit. Après quelques instants, il saute dans le vide et s’écrase sur le trottoir ! Le fou arrive près de son compagnon littéralement éclaté :
– Mais alors, pourquoi t’as pas ouvert le parapluie ?
– J’en avais pas… alors j’ai mis un imperméable !

Jane cherche Tarzan

Les perles : les petites annonces

« Jane cherche son Tarzan qui sautera sur ses seins ! »

Tombé sur la tête

C’est un cabaret de music-hall qui va présenter pour la première fois un numéro unique au monde : « l’homme à la tête de métal ». Il s’agit d’un acrobate qui effectue un saut d’un plongeoir haut de 3 mètres et qui se réceptionne sur la tête !

Le soir de la première, l’acrobate est dans les coulisses, en pleine concentration. Soudain, il entend la musique de Rocky, celle sur laquelle il entre en scène. Il se prépare en se plaçant un bandeau sur les yeux, puis il grimpe sur son plongeoir.

Un dernier moment de concentration, et c’est le saut de l’ange avec réception sur la tête CHTONK ! : pas un applaudissement !

L’homme se relève, salue, et remonte au deuxième plongeoir placé à 5 mètres de haut.

À nouveau, concentration, saut de l’ange, réception sur la tête CHTOOOONNNKKK ! : tout le plateau du cabaret tremble, mais toujours pas un applaudissement !
– La vache, se dit-il, ils sont durs ce soir!

L’esprit embrumé, les cervicales endolories, l’acrobate se relève, salue et remonte alors au niveau du dernier plongeoir, à 8 mètres de haut. Concentration, saut de l’ange, réception sur la tête CHTTTTOOOOOOONNNNNNKKKKKK !

Dans tout le cabaret, c’est une secousse de 7 degrés sur l’échelle de Richter, mais toujours pas un seul applaudissement ! Alors l’acrobate se relève et se met à pleurer. Au même moment, une main se pose sur son épaule et il entend :
– Tu peux commencer à te préparer, on va lever le rideau dans quinze minutes…