Mes couilles, hé, patate !

C’est un jeune homme très très maladroit qui a eu un accident idiot : il s’est sectionné les testicules en ouvrant des huîtres. Il est emmené à l’hôpital où un chirurgien lui dit :
– De nos jours, ça peut s’arranger. On peut très bien s’en passer !
– Ah non, moi, j’avais l’habitude, j’aimerais bien que…
– Je vais vous greffer deux pommes de terre. Ça se fait beaucoup, c’est écologique. Vous verrez, ça remplace très bien.

Et effectivement à la place des testicules, il lui met deux belles patates du Charolais. Un mois après, le jeune homme revient et lui dit :
– Bonjour docteur ! Vous vous rappelez ? C’est moi à qui vous avez greffé deux pommes de terre à la place des testicules…
– Ah oui, je me souviens très bien ! Alors ça se passe comment ? Pas de phénomène de rejet ?
– Non, non, de ce côté-là ça va ! Juste une petite chose : le matin c’est énervant, parce que je trouve des doryphores dans mon slip.

La logique féminine

Le mari :
« Je ne comprends pas : 3 docteurs nous ont certifié au début de notre mariage que je ne pourrai jamais être père. Donc, l’enfant que tu attends ne peut être de moi ! »

La femme :
« Tu as de ces raisonnements ! Alors, si les docteurs avaient en même temps affirmé que j’étais stérile, le petit ne serait de personne… Réfléchis, voyons ! »

Nympho-scripturale

Lettre reçue par un docteur :

« Docteur, je n’en peux plus. Mon mari est actuellement intenable. Il a envie de moi tout le temps et il me prend partout, dans la chambre, dans la cuisine, quand je fais le ménage, la cuisine, etc… Que puis-je faire ?

PS : Excusez mon écriture saccadée. »