La déception du preneur d’otages

Un preneur d’otages lance par la fenêtre de l’appartement où il détient douze personnes prisonnières, ce message destiné au chef de la police dont les hommes assiègent l’immeuble :
– Comment voulez-vous que je crois que vous allez mettre un Airbus et cinq millions d’euros, en petites coupures, à ma disposition, alors que vous n’êtes pas capable de tenir parole pour les choses les plus simples ? Je vous avais demandé un sandwich grec au ketchup et vous l’avez tartiné de harissa !

Les émotions masculines

Sagesse populaire :

« Les hommes ne sont capables que de deux émotions : la faim ou le sexe… Si tu le vois sans érection, fais-lui un sandwich. »

La salade de fesse

Ça se passe pendant les grandes vacances. Le jeune fils de la ferme horticole parvient à décider sa petite cousine – venue passer la saison pour se faire un peu d’argent de poche – de coucher avec lui, dans son lit. Il faut dire que la petite citadine est bien délurée.

Malheureusement pour lui, le jeune fils de la ferme doit partager un lit superposé avec son petit frère de 10 ans.

Alors, pour éviter de semer le doute dans l’esprit du petit frère, le grand dit à la cousine :
– Tu n’auras qu’à dire « laitue » quand tu voudras que j’aille plus vite, et « tomate » quand tu voudras changer de position…

Et les voilà qui se mettent au travail « Laitue, …, tomate, …, laitue, …, tomate, …, laitue, …aaahhhhhhhh ! »

Alors le petit frère se plaint :
– Hé, c’est pas bientôt fini de faire des sandwichs là-haut ?! J’ai de la mayonnaise plein la figure !

Le sandwich de Jawad Bendaoud

Les perles : Jawad Bendaoud

« Il y a une journaliste elle a dit j’ai mangé un Boursin. J’ai pas mangé un Boursin ! J’ai mangé un sandwich escalope-Boursin. »

(Jawad Bendaoud, alias Le logeur de Daesh, alias Century 21, alias Stéphane Plaza, lors de son procès le 29 janvier 2018)