Le paradis de François Mitterrand

C’est Mitterrand qui arrive au paradis. Saint Pierre lui demande s’il veut entrer par la porte de gauche ou celle de droite. Bien sûr Mitterrand choisit celle de gauche mais demande tout de même la différence entre les deux.

Saint Pierre lui ouvre la gauche. C’est un long couloir avec, au sol des charbons ardents et des hallebardes qui se balancent sur toute la longueur !

Mitterrand demande alors à voir la porte de droite. Saint Pierre ouvre et on peut voir que c’est aussi un couloir avec au fond Marchais qui sodomise Brigitte Bardot.

Mitterrand décide sans hésiter de prendre par la droite.

Alors Saint Pierre dit au micro : « Après Madame Bardot, ce sera le tour de Monsieur Mitterrand… »

Rate this post

Les chorus de jazz d’enfer

C’est Charlie Parker qui meurt, et qui arrive devant Saint Pierre :
– Mon Dieu (sic), Charlie Parker ! J’ai tous vos disques ! Quel swing ! Je vous adore ! Mais c’est très ennuyeux, Mr Parker : alcool, sexe, drogue, je suis obligé de vous envoyer en enfer… Voyez cet escalier ? Vous descendez, et c’est tout en bas.

Charlie Parker, content moyen, descend, descend, descend, et à un moment tend l’oreille : « Tiens, il me semble qu’il y a de la musique. » (Il descend plus vite) « Mais oui, y’a d’la musique en bas » (il descend encore plus vite) « Mais… c’est du Jazz ! » (il descend toujours plus vite) « Ça swingue mortel ! » etc…

Il arrive en bas de l’escalier, ouvre la porte, et voit un Big Band en train de jouer : tous les plus grands zicos de Jazz qui sont morts jouent ici. Quelle énergie ! Et surtout quels arrangements ! Les arrangements les plus inventifs, créatifs, swingants qu’il ait jamais entendus.

Regardant l’orchestre, il aperçoit une place libre à la section cuivres : alto, pupitre, partitions, tout y est même son nom.

Il se rue à sa place, attrape le sax alto, et se joint à l’orchestre : Ah quels arrangements! Et il déchiffre, et ça joue etc…

Au bout de plusieurs heures, entre 2 phrases (musicales), il dit du coin de la bouche à son voisin de pupitre :
-Dis donc, c’est quand les chorus ?
-C’est ça, l’enfer : y’a pas de chorus…

Note explicative : les chorus sont les parties improvisées dans lesquelles un musicien prend la parole avec son instrument.

Rate this post

La mort des blondes

Un homme en très mauvais état se présente chez St-Pierre, après une mort apparemment violente.

Celui-ci demande : « Mais qu’est ce qui s’est passé ? »

L’homme explique : « J’étais guide de safari en Afrique et j’accompagnais un groupe de femmes, six blondes et une brune. En traversant un pont de lianes au-dessus d’une rivière infestée de crocodiles, un coup de vent nous a fait basculer. On a tous réussi à se retenir aux cordages. Nous étions suspendus en l’air et comme le pont menaçait de lâcher à cause du poids, il fallait que quelqu’un se sacrifie. Comme j’étais le seul homme… »

Dix minutes plus tard, St-Pierre voit débarquer un troupeau de blondes dans le même état que l’homme qu’il vient de conduire au Paradis.

Il demande immédiatement aux arrivantes : « Mais ce brave homme qui s’est sacrifié, a-t-il donc fait ça pour rien ? »

L’une des blondes explique : « Bah, c’est à cause de cette maudite brune qui nous accompagnait… Quand le guide s’est laissé tomber, elle a dit : Un homme aussi courageux, il mériterait qu’on l’applaudisse… »

5 (100%) 1 vote

La pensée du Paradis

C’est l’histoire de trois filles qui viennent de mourir, une rousse, une brune et enfin une blonde.

Les trois filles se retrouvent devant un grand escalier, et tout en haut de l’escalier les attend Saint-Pierre, le grand Ordonnateur.

La brune monte le grand escalier. Saint-Pierre leur dit. Je vais vous poser à chacune la même question. De l’honneteté de votre réponse dépendra votre entrée au Paradis ou votre disparition dans les gouffres de l’Enfer.

S’adressant à la brune, Saint-Pierre demande :
– Mon enfant, es-tu capable de me dire si tu penses avoir fait suffisamment le bien pendant le temps où tu étais sur terre ?

La Brune :
– Je pense avoir fait plus souvent le bien que le mal.

Saint-Pierre la laisse alors passer et elle accède au paradis.

S’adressant à la rousse, Saint-Pierre pose la même question :
– Mon enfant, es-tu capable de me dire si tu penses avoir fait suffisamment le bien pendant le temps où tu étais sur terre ?

La Rousse :
– Je pense avoir fait plus souvent le bien que le mal.

Saint-Pierre la laisse alors passer et elle accède au paradis.

S’adressant à la blonde, Saint-Pierre pose la même question :
– Mon enfant, es-tu capable de me dire si tu penses avoir fait suffisamment le bien pendant le temps où tu étais sur terre ?

La blonde :
– Je pense …
Et POOF la blonde disparaît en enfer !

Rate this post

Haroun Tazieff : Enfer ou Paradis ?

Haroun Tazieff arrive devant St Pierre qui le regarde d’un air embêté :
– Mon cher Haroun, je te connais bien et je sais que tu mérites le Paradis. Seulement voilà, j’ai bien peur que ça ne te plaise pas trop, c’est un peu calme ! Alors, à titre exceptionnel et parce que c’est toi, je te propose la chose suivante : tu vas d’abord faire une visite au Paradis puis une autre en Enfer et ensuite tu viendras me dire ce que tu en penses !

Haroun va donc au Paradis : en effet c’est bien calme, température douce, paysage légèrement vallonné, du vert partout, l’agneau endormi entre les pattes du lion, bref, il faut bien le dire, pour un type comme Haroun c’est plutôt rasoir…

Il descend ensuite faire un tour en Enfer : alors là, génial ! de la lave brûlante partout, des geysers de flammes, un vent qui lui décape le visage, une odeur de soufre épouvantable, des crevasses vertigineuses, une chaleur… infernale… bref, Haroun trouve ça super !

Il retourne vers St Pierre.
– Alors ? lui demande St Pierre, un peu anxieux de sa réponse.
– Eh bien, je ne sais pas qui a eu l’idée de mettre le Paradis juste au dessus de l’Enfer, mais croyez-en mon expérience, avec ce que j’ai vu en bas, avant 2 ou 3 éternités tout va péter !

Rate this post