Le chagrin de la séparation

– Ma femme a quitté le domicile conjugal.
– Alors, rentre chez toi et noie ton chagrin dans un verre de whisky !
– Non, murmure le délaissé. Impossible !
– Pourquoi ? Tu n’as pas de whisky ?
– Si, mais… Je n’ai pas de chagrin !

Perdre avec classe et dignité !

Un soldat en poste en Irak a récemment reçu une lettre de sa petite-amie, aux États- Unis.

Elle disait ceci :
« Cher Ricky, Je ne peux pas poursuivre notre relation. La distance entre nous est simplement trop grande. Je dois admettre que je t’ai trompé deux fois depuis que tu es parti et cela n’est juste pour aucun de nous. Je suis désolé. Merci de me renvoyer la photo de moi que je t’avais adressée. Bises. Becky. »

Le soldat, à qui ça avait fait vraiment mal, a demandé à ses collègues de lui donner autant de photos que possible de leurs petites-amies, sœurs, ex, tantes, cousines, etc…

À la photo de Becky, il ajouta toutes les photos de jolies filles fournies par ses copains.

Il y avait 57 photos dans cette enveloppe… avec ce petit mot :
« Chère Becky, je suis désolé, mais je ne me souviens pas de qui tu es. Merci de prendre ta photo dans la pile, et de me renvoyer les autres. Bien à toi. Ricky. »

L’appât du gain

– Dis donc, demande un gars à un ami, il paraît que tu as rompu avec la jolie veuve que tu devais épouser ?
– C’est vrai.
– Tu m’avais pourtant dit qu’elle était richement installée.
– Hé, oui ! Elle habite une villa splendide, son mobilier est magnifique et elle a une bagnole sensationnelle…
– Et malgré ça, tu l’as laissée tomber ?
– Oui. Je ne gagne pas assez pour payer les mensualités.

Les adieux du fleuriste

Un jeune homme rentre chez un fleuriste :
– Depuis 6 mois, je vous achetais deux fois par semaine, un bouquet de vingt roses pour offrir à ma fiancée. Aujourd’hui, je vous fais mes adieux : vous ne me reverrez plus.
– Vous avez rompu ?
– Pas du tout. Je l’épouse la semaine prochaine…

La bague de fiançailles

Une jeune femme entre dans une bijouterie. L’air bouleversé, elle dit au bijoutier :
– Je vous rapporte la bague que mon fiancé m’avait offerte. Il vient de me laisser tomber pour ma meilleure amie. Si vous voulez bien me la reprendre, il m’avait dit qu’elle avait beaucoup de valeur !
Le bijoutier examine la bague de près :
– Et bien, ma petite dame, votre bague, elle est comme vous… plaquée !