La vie après la mort

dessin de Yelch sur la vie après la mort
La vie après la mort

Rats : « – Tu crois qu’il y a une vie après la mort ?
– Je ne sais pas mais je suis sûr qu’après la vie il y a une mort… »
(caricature de rats philosophes)

Le risque de résurrection

Un américain part en vacances en Israël avec sa femme et sa belle-mère. Pendant le séjour, la belle-mère décède. Les pompes funèbres indiquent à l’américain et sa femme qu’un rapatriement coûte 5000 dollars alors que l’enterrement sur place coûte 100 dollars.

L’américain opte sans hésiter pour le rapatriement. Les pompes funèbres insistent et indiquent que le prix inclut une cérémonie en grande pompe. Mais l’américain ne change pas d’avis.

Une fois dans leur hôtel, sa femme s’adresse à lui :
– Chéri, je suis contente que tu aies choisi le rapatriement le plus onéreux, c’est vraiment une marque d’amour pour maman !

Son mari lui rétorque :
– Ici, ils ont enterré un certain Jésus il y a plus de 2000 ans et il est revenu 3 jours après sur Terre … Je ne voulais prendre aucun risque avec ta mère !

Le zombie de la plage

Les perles : les journalistes

« Son cadavre a été ramené sur la plage, où il a récupéré rapidement. »

(Libération, 17 novembre 1949)

Les contes de notre enfance

Le Prince Charmant entre dans un café en bordure de la forêt. Il a l’air extrêmement contrarié. L’aubergiste le reconnaît et lui demande ce qui ne va pas.

« Vous n’allez jamais me croire », répond le Prince. « Hier, je me baladais dans la Forêt Enchantée lorsqu’au beau milieu d’une clairière, je tombe sur une certaine Blanche Neige. Elle était endormie sur un lit de fleurs. Un nain était assis à côté d’elle et la veillait. Ce nain me dit alors que Blanche Neige avait mangé une pomme empoisonnée et qu’elle s’était endormie. Seul un baiser donné de mes lèvres de Prince Charmant serait à même de la réveiller.

N’écoutant que ma bonté d’âme, je lui fais un baiser sur la joue : rien.

Je continue donc en l’embrassant sur la bouche : toujours rien.

Je poursuis en passant la langue et en lui massant les cheveux tout à la fois : toujours rien.

Alors, je me déshabille, et j’entreprends de la besogner sans vergogne. Au bout de quelques minutes d’efforts intenses, elle se met à crier « Oh oui, oh oui ! ». »

« Ah, voilà qui est extraordinaire ! Tu as ressuscité Blanche-Neige ? Elle est vivante alors ! », répond le barman.

Le Prince Charmant hausse alors les épaules et répond :
« Ressuscitée mon cul ! Figure-toi qu’elle simulait. »