Il aurait dû me prévenir

Un homme boit depuis le début de la soirée, seul, accoudé au bar. Il boit tellement que le barman, apitoyé, lui demande :
– Il y a quelque chose qui ne va pas ?
– Oh, oui ! dit en soupirant le bonhomme. J’ai perdu tous mes copains.
– C’est bien triste. Vous devez vous sentir seul ?
– Oui, mais c’est surtout mon copain Pierre qui me manque le plus.
– Vous l’aimiez beaucoup ?
– Pas spécialement, mais j’ai épousé sa veuve.

Les vertus du premier mariage

Deux copines discutent :
– Tu sais, ton premier mari était un homme si charmant, si attentionné envers toi. Quel dommage qu’il soit mort si tôt !
– Oui, c’est bien ce que me dit sans arrêt mon deuxième mari.

Le piège féminin

– Chéri, si je venais à mourir, tu te remarierais ?
– Bien sûr que non !
– Non ? Pourquoi ? Tu n’apprécies pas d’être marié ?
– Bien sûr que si j’apprécie !
– Alors, pourquoi ne te remarierais-tu pas ?
– Bon, d’accord, je me remarierais si cela peut te faire plaisir !…
– (l’air triste) : Tu te remarierais ?
– Ben oui ?…
– Et tu dormirais avec elle dans notre lit ?
– Où voudrais-tu que l’on dorme ?
– Tu remplacerais mes photos par les siennes ?
– Heu… Oui chérie, enfin non, enfin pas toutes…
– Et elle se servirait de ma voiture ?
– Non, elle ne sait pas conduire…
– … (silence)
– Eh m…. !

L’alternative au remariage

« Plutôt que de me remarier, je vais partir à la recherche d’une femme que je n’aime pas, et je lui ferai cadeau d’une maison. »

Lewis Grizzard

Le second deuxième mari

Une jeune veuve de nationalité britannique s’est remariée en secondes noces avec un puriste de l’université qui l’initie aux finesses de la langue française :
– Il ne faut pas confondre, lui assène-t-il, le mot « second » avec son synonyme « deuxième ». On dit « second » quand il n’y a que deux objets. « Deuxième », au contraire, implique l’idée de troisième, quatrième… etc… Voyons si tu as compris. Ainsi, par exemple, Charles était ton premier mari, moi, je suis le… ?
– Deuxième ! déclare-t-elle.