L’épreuve de mariage du rabbin

Un jeune goy fréquente la fille du rabbin Goldenberg et veut se marier avec elle. Pour ce faire il a besoin de l’autorisation du père. En allant faire sa demande officielle chez le père de la jeune fille, le rabbin lui explique :
« Nous sommes juifs et nous avons une forme particulière de faire les choses. Si tu veux te marier avec ma fille tu dois d’abord passer une petite épreuve. Prends cette orange et reviens demain. »

Le gars sort de là extrêmement surpris.

Le lendemain il revient voir le rabbin.
– Très bien, dit le père, qu’as-tu fait de l’orange ?
– Je l’ai mangée, j’avais faim.

Le rabbin réplique :
« Très mal ! Tu vois, chez nous, on épluche l’orange et avec la peau nous faisons une délicieuse liqueur. Nous coupons ensuite l’orange en deux, donnons la moitié aux pauvres et l’autre moitié nous la répartissons dans la famille. La moitié des pépins nous les vendons au marché, l’autre moitié nous les gardons pour semer. Tu vois comme nous sommes ?… Bon, je vais te donner une autre opportunité. Prends ce saucisson et revient demain. »

Le gars sort, un peu en rogne et revient le lendemain :
– Alors qu’as-tu fait du saucisson ?
– Avec le cordon, j’ai fait des lacets pour mes chaussures, avec le petit métal gravé j’ai fait un pendentif pour votre fille. J’ai coupé le saucisson à moitié, j’ai donné la moitié aux pauvres et l’autre moitié je l’ai répartie dans la famille.
– Très bien ! s’extasie le rabbin. Et qu’est-ce que tu as fait de la peau ?
– Avec la peau j’ai fait un préservatif, j’ai tiré un coup avec votre fille et je vous apporte le lait pour faire un lait russe !

Rate this post

Le prix de la mariée

Après quelques années de vie commune, un jeune homme décide de se marier avec sa petite amie.

Comme il n’est pas du tout au courant des traditions, à la fin de la messe, il s’approche du curé et lui demande :
– Excusez-moi mon Père, je sais qu’il est dans la tradition que les jeunes mariés fassent une offrande au prêtre qui a célébré le mariage, mais je ne sais pas ce que les gens donnent en général.

Le prêtre lui répond dans le creux de l’oreille
– En général, c’est en fonction de la beauté de la mariée. Plus elle est belle, plus la somme est élevée.

A ces mots, le jeune marié se tourne vers sa femme. Il hésite quelques instants, plonge la main dans sa poche et tend une pièce de 20 centimes au curé.

Le prêtre, compatissant, lui dit :
– Ne bougez pas, je vais vous rendre la monnaie …

Rate this post

Les livres du Paradis

Un bon chrétien meurt et se retrouve au paradis. Sa plus grande surprise est de constater que les principales activités sont la lecture, le jardinage et la méditation.

Un jour au détour d’un nuage il aperçoit l’enfer. S’approchant discrètement il voit un homme une bouteille dans une main et deux superbes créatures sur ses talons.

Il s’en va trouver Dieu et lui demande : « Pourquoi les pécheurs ont-ils droit aux boissons alcoolisées et aux femmes alors que nous n’avons que ces bouquins stupides ? »

Dieu lui répond : « Si tu avais regardé de plus près tu aurais vu que toutes les bouteilles sont trouées contrairement à ces femmes qui peuplent l’enfer et qui elles ne le sont pas. »

Rate this post