9 août 2018 – Watt d’autre ?

dessin d'actualité humoristiques sur les orages violents qui ont suivis la canicule
9 août 2018 – Watt d’autre ?

Orages d’après canicule : déjà plusieurs dizaines de vieux réanimés.
(caricature d’un coup de foudre)

Les infirmières nécrophiles

C’est un vieillard qui meurt à l’hôpital d’une crise cardiaque, sauf qu’il est mort en érection. Arrivent trois infirmières. L’une d’elle dit aux deux autres :
– Ca fait trop longtemps que je n’ai pas eu de relation sexuelle, je vais m’envoyer en l’air avec le vieux mort !

Elle embarque sur le lit et commence l’assouvissement de ses bas instincts. Elle termine et la seconde infirmière embarque aussitôt dans le même dessein.

Lorsqu’arrive le tour de la troisième, cette dernière hésite et dit :
– Vous savez les filles, je suis dans ma période de menstruation.
– Allons donc, c’est pas grave, on nettoiera le tout après !

Alors l’infirmière embarque sur le vieux, et tandis qu’elle galope joyeusement, le vieux se réveille et la regarde ! L’infirmière lui dit :
– Vous n’êtes pas mort vous ?

Et le vieux de lui répondre :
– Vous savez, ma petite fille, deux pompages et une transfusion, ça remet quelqu’un en vie !

Epidémie foudroyante

« Depuis plusieurs mois, nos infirmières avaient la désagréable surprise, tous les vendredi matin, de retrouver morts les patients en réanimation d’une certaine chambre.

Après une enquête épidémiologique poussée à l’intérieur de l’hôpital, aucune cause de ces morts anormales n’avait pu être trouvée. Pourtant, à la suite d’une observation fortuite, il s’est avéré que chaque Vendredi matin, une employée de nettoyage passait dans la chambre et débranchait le respirateur artificiel pour pouvoir brancher sa nettoyeuse-cireuse à la place et ainsi faire son travail.

Quand le sol était enfin propre, elle rebranchait le respirateur artificiel et quittait la pièce, inconsciente de ce que le patient était alors mort. Après tout, elle ne pouvait pas entendre les râles d’agonie avec le bruit de sa nettoyeuse…

Nous sommes terriblement désolés de cet état de fait, et nous avons envoyé une lettre très sévère à l’employée de nettoyage en question. De plus, nous avons pris contact avec un électricien pour que la pose d’une prise multiple nous évite à l’avenir de tels désagréments.

L’enquête est désormais close. »