La taxe Internet providentielle

Si l’État créait une taxe sur les fautes de français sur Internet, la dette nationale serait réglée en trois mois, et dans un an, on rachète la Chine !