Le Québécois

Le Québécois ne te trompe pas : Y tfourre

Le Québécois n’est pas menteur : C’t’un esti dcrosseur

Le Québécois n’est pas un expert : C’t’une tite bolle

Le Québécois n’est pas con : C’t’un épais

Le Québécois n’est pas fatigué : yé vedge

Le Québécois ne s’en fout pas : Y s’en colisssssse

Le Québécois ne blasphème pas : i sacre en esti

le Québécois ne s’assoit pas : i stire une bûche

Le Québécois ne s’enivre pas : Y prend une ostie brosse

Le Québécois ne s’étend pas : Y s’écrase

Le Québécois ne se sert pas d’un ordinateur : Y gosse dessus

le Québécois n’embrasse pas : Y french

Le Québécois ne complimente pas son patron : Y dy liche le cul

Le Québécois ne dérange pas : Y fa chier

Le Québécois ne te dit pas non : Y t’envoye chier

Le Québécois ne se goinfre pas : Y mange en sacrament

Le Québécois ne se fâche pas : Y smet en crissss

Le Québécois ne te bat pas : Y t’en calissss une

Le Québécois n’a pas de diarrhée : ya lflu

Le Québécois ne manque pas son coup : Y spette la yeule

Le Québécois ne congédie pas : Y crisssss dewors

Le Québécois n’a pas oublié son déodorant : y sent lswing

Le Québécois n’appelle pas : Y call

Le Québécois ne descend pas de l’auto : Y débarque du char

Le Québécois ne vérifie pas : Y tchecke

Le Québécois ne débraie pas : Y pese sa clutche

Le Québécois ne freine pas : Y colisse les brake ds ltapis

Le Québécois n’a pas d’essuie-glaces, mais des wipers

Le Québécois n’a pas la gueule de bois : C’t’un lendemain dveille

Le Québécois ne déteste rien : Y haït ça

Le Québécois ne te touche pas : Y tripote

Les québécoises en québécois

– Qu’est-ce que ça veut dire guidoune ?
– Euf… c’est genre une fille mal vue, facile…
– Ben, c’est quoi la différence avec pitoune ?
– Euf… pitoune c’est plus comme une belle fille qui s’habille trop sexy…
– C’est pas une poupoune ça ?
– Ouin… une poupoune, c’est moins méchant que pitoune… quoique ça dépend…
– Alors je peux dire « poupoune » à ma blonde ?
– Si cela constitue une taquinerie ou une farce… oui.
– Ah… Nounoune, c’est quoi ?
– Une niaiseuse, pas vite vite… une coucoune quoi !
– Une coucoune ?
– Ben oui, c’est la même chose.
– Une guidoune est-elle automatiquement nounoune ?
– Non.
– Et pour toutoune ?
– Ça, c’est une fille plutôt dodue… comme dans « grosse toutoune ».
– Y a des synonymes ?
– Oui, doudoune, mais c’est plus gentil dire ça que toutoune.
– Je peux dire doudoune à ma blonde ?
– Non, sauf si tu veux qu’elle te fasse la baboune… t’es mieux de lui dire chouchoune…
– Chouchoune ?
– Ma chouchoune d’amour.
– Ok. Est-ce qu’une guidoune peut être une poupoune en même temps ?
– Non. Mais que tu sois une guidoune, une pitoune, une poupoune, une doudoune, une toutoune, une coucoune ou une nounoune, c’est jamais vraiment positif ! À cela tu ajoutes aussi minoune et moumoune…
– Ça devient compliqué…
– Une minoune, c’est une guidoune au chômage, un vieux char ou un chat. Une moumoune, c’est quelqu’un de peureux ou un homme avec des manières efféminées.
– Donc, si je comprends bien, une guidoune, finalement, c’est une ancienne pitoune devenue toutoune qui fait la baboune parce qu’elle se trouve nounoune d’avoir été moumoune ?
– Vitement de même, on peut dire ça, oui.
– Merci chouchoune…
– Y’a pas de quoi mon ti-coune !
– Ti-coune ?????

La sœur du Newfie

Un Québécois, un Ontarien et un Newfie sont dans un bar. Ils jasent, s’amusent et sont tous d’accord que c’est un endroit plaisant.

L’Ontarien dit :
« C’est bien plaisant ici, mais en Ontario, j’en connais un bien mieux qui s’appelle chez Andrew. Là, tu achètes ta première bière, tu achètes ta deuxième bière et Andrew lui-même te paye la troisième ! »

Les deux autres sont d’accord que c’est là un endroit qui semble intéressant.

Le Québécois dit :
« Je ne veux pas vous relancer, mais j’en connais un encore mieux ! Il y a une place dans mon coin qui s’appelle Chez Ti-Guy. Tu achètes ta première bière et Ti-Guy te paye la deuxième. Tu achètes ta troisième bière et Ti-Guy te paye la quatrième ! »

Les deux autres sont bien d’accord que c’est un super endroit.

Le Newfie dit :
« Vous pensez que c’est un endroit tippant ? Écoutez bien ça. Par chez-nous, il y a un bar qui s’appelle Chez Joe . Vous ne me croirez pas, mais Chez Joe, tu te fais payer ta première bière, tu te fais payer ta deuxième bière, tu te fais payer ta troisième bière, tu te fais payer ta quatrième bière et là, tu peux aller dans une chambre au deuxième étage et tu baises ! »

« Incroyable », disent les deux autres. « Est-ce que ça t’est réellement arrivé à toi ? »

« Non », répond le Newfie, « mais c’est arrivé à ma sœur ! »

Le casque du Québec

C’est un petit garçon qui joue un match de hockey avec ses copains. Soudain, alors qu’il est assis sur le banc, il enlève son casque et se met à le lécher.

Il retourne ensuite sur la patinoire et marque un but. Il retourne alors sur le banc, attend cinq minutes, et se remet à lécher son casque, puis il retourne sur la glace et marque un autre but. Il refait cela, une troisième fois…

Son entraîneur qui a remarqué son manège et lui demande pourquoi il lèche son casque. Alors le petit gars lui répond :
– Hier soir, j’ai entendu mon père qui disait à ma mère : « Lèche-moi le casque pis ça va rentrer ! »