Ou bien quoi ?

Un homme va voir son médecin et lui dit que sa très jolie femme ne veut plus faire l’amour avec lui depuis plus de six mois.

Le doc lui répond qu’il n’a qu’à lui envoyer sa femme et qu’il aura un entretien avec elle. Alors la jeune femme consulte le médecin, qui lui demande ce qui ne tourne pas rond, et pourquoi elle n’est plus inspirée pour faire l’amour avec son mari.

Et la femme raconte :
– Tous les matins depuis six mois, je prends le taxi pour aller travailler. Mais j’ai pas d’argent alors le chauffeur de taxi me dit : « Vous allez payer aujourd’hui ou bien quoi ? », et moi je lui réponds que je vais prendre le « ou bien quoi… ». Ensuite j’arrive au travail, mais naturellement, je suis en retard. Alors le patron me dit : « Je consigne le retard ou bien quoi ? », et moi je lui réponds que je vais prendre le « ou bien quoi… ». Le soir, pour rentrer chez moi, je reprends le taxi. Et le chauffeur me dit en arrivant : « Vous allez payer ou bien quoi ? » et je reprends le « ou bien quoi… ». Alors vous voyez docteur, quand je suis chez moi, le soir, je suis trop fatiguée et je n’ai vraiment plus le goût de faire des galipettes avec mon mari !

Pendant quelques secondes, le docteur a l’air songeur, puis il dit :
– Alors, on va expliquer tout ça à votre mari, ou bien quoi ?

Rate this post

Les femmes de Sacha Guitry

« Il y a devant l’amour trois sortes de femmes : celles qu’on épouse, celles qu’on aime et celles qu’on paie. Ça peut très bien être la même. On commence par la payer, on se met à l’aimer, puis on finit par l’épouser. »

Sacha Guitry

Rate this post

La fortune de la prostituée

À New York, dans son bar favori, un type aperçoit une bombe entrer au bras d’un mec d’une laideur inénarrable. Il demande au barman s’il connaît la fille et est surpris d’apprendre que c’est une prostituée.

Il la regarde tout le reste de la soirée, en se disant qu’il pourrait s’offrir une telle beauté. Il revient le lendemain. La gueuse est là, seule. Il prend son courage à deux mains et l’aborde.
– Est-ce vrai que vous êtes une prostituée ?
– Bien sûr, mon grand loup. Que puis-je pour toi ?
– Ben, je ne sais pas. Combien vous prenez ?
– 500 euros pour une branlette.
– 500 la branlette ? Mais ça ne va pas ?!
– Tu vois, la Ferrari garée devant le bar ?

Le type zieute et voit une Ferrari rouge rutilante.
– J’ai payé cette Ferrari en liquide, avec l’argent que j’ai gagné de mes branlettes et crois-moi, ça les vaut.
Le type réfléchit un peu et se décide.

Ils partent ensemble et le type reçoit la plus phénoménale branlette qui soit, mieux qu’une nuit complète d’amour : la plus extraordinaire expérience de sa misérable vie.

La nuit suivante, il l’attend avec impatience au bar et, quand elle entre, l’aborde immédiatement.
– La nuit dernière était incroyable !
– Bien sûr que c’était incroyable et encore, tu n’as pas goûté à mes pipes…
– Et c’est combien ?
– 1000 euros.
– 1000 euros, c’est impossible !
– Tu vois l’immeuble grand standing, en face de la rue ?

Le type regard l’immeuble de 12 étages.
– J’ai payé cet immeuble en liquide avec l’argent que j’ai gagné de mes pipes et crois-moi, ça les vaut.
Basé sur son expérience de la veille, le type se doit d’essayer.

Il part avec elle et, une fois encore, il n’est pas déçu. Il manque même de s’évanouir de plaisir.

La nuit suivante, il peut à peine se contenir, tant il est impatient de la voir. Quand elle arrive, il se précipite :
– Je suis accro ! T’es la meilleure ! Dis-moi, combien ça me coûte pour ta chatte ?

Elle le prend par la main, l’emmène sur le trottoir et lui montre le bas de la rue où, entre deux immeubles, il peut entrapercevoir Manhattan.
– Tu vois cette île ?
– Non, arrête tes conneries ! Tu veux quand même pas dire que…

Elle hoche de la tête :
– Oui oui, si j’avais une chatte, Manhattan m’appartiendrait.

5 (100%) 1 vote

La mission évangélique

Sur la porte d’une mission évangélique, il y a un grand écriteau portant l’inscription suivante : « Si vous êtes fatigué du péché, entrez ici ».

Et en dessous, une main a écrit au rouge à lèvres : « Sinon, appelez le 01 XX 47 36 62 ».

Rate this post

Le sexe en rondelles

Un soir sur une départementale, une jeune femme tombe en panne avec sa voiture.

Coup de chance exceptionnel, cinq minutes plus tard, une dépanneuse passe juste devant la fille et s’arrête. Le dépanneur, un bonhomme pas loin de la retraite lui offre de placer sa voiture sur le plateau et de la ramener au garage pour voir dans le détail ce qui cloche. La fille accepte de bon cœur.

Sur place, après examen, le garagiste annonce que la réparation coûtera approximativement 500 euros. Mais la fille n’a pas cet argent sur elle. Elle lui dit :
– Mince alors, et dire que je n’ai pas d’argent sur moi… Si vous étiez plus jeune, je vous aurais bien proposé… de vous payer en nature, si vous voyez ce que je veux dire… (elle lui fait un clin d’œil engageant)
– Eh là, c’est que je suis loin d’être un vieux croûton ! Non mais, je vais vous montrer qui est vieux, moi. Allez hop, enlevez-moi votre robe et couchez-vous sur la table de mon bureau !

La fille rigole, retire sa robe et regarde ensuite le garagiste retirer sa combinaison… Incroyable. Le gars est monté comme un âne !
– Oh mon Dieu !, pense-t-elle. Non seulement je vais avoir une réparation pour pas cher, mais en plus je vais me faire ramoner jusqu’à la moelle !

Au moment où elle est en train de rêver au marteau-pilon qui va bientôt la laminer, elle remarque que son étalon est en train de placer des rondelles à la base de son instrument.
– Hé, qu’est-ce que vous faites ?! lui demande la fille.
– Ben, répond l’homme, tu ne pensais tout de même pas que pour 500 euros tu allais avoir droit à TOUT ça ?

Rate this post