26 février 2018 – Méritocratie mon œil

Promotion au mérite…

dessin humoristique d'un général décoré pour ses mérites devant les soldats qui se sont battus
26 février 2018 – Méritocratie mon œil

Soldat : « C’est toujours aux généraux qu’on accorde les récompenses ! »
(caricature de la méritocratie)

30 janvier 2018 – Vessie bad trip

Le Sénat vide aujourd’hui.

dessin humoristique de Gérard Larcher avec des couches sous les bras
30 janvier 2018 – Vessie bad trip

Gérard Larcher : « Fallait pas rater la grande promo sur les couches à Intermarché. »
(caricature de Gérard Larcher)

31 janvier 2018 – Intermarché, tueur en série à prix cassés

Le patron d’Intermarché annonce sa prochaine méga-promo.

dessin d'actualité humoristique du patron d'Intermarché annoncant la prochaine méga-promo
31 janvier 2018 – Intermarché, tueur en série à prix cassés

Patron d’Intermarché : « J’ai un stock de lait en poudre à écouler. »
(caricature du patron d’Intermarché)

Baptisée « Les 4 semaines les moins chères de France », les promotions renversantes à 70% du groupe Intermarché vont-elles trop loin ? Bien décidé à continuer sur sa lancée, l’enseigne persiste et signe en affichant des prix bas encore jamais vus.

Nutella, Pampers, Perrier… nous avons tous vu ces scènes désolantes où les clients vont jusqu’à se battre et se bouffer le bec pour remplir leurs misérables charriots de ces précieuses marchandises industrielles. Ces émeutes scandaleuses ont bien entendu attirées l’attention de tous, y compris celle de la Répression des fraudes. Et si après son enquête, celle-ci n’y trouve rien à redire, c’est à une nouvelle guerre des prix cassés entre grandes enseignes que nous risquons d’assister.

Pour info, les grands magasins sont obligés par la loi de revendre au minimum un produit au prix acheté majoré de 10%… Alors soit Intermarché achète son Nutella pour un prix inférieur ou égal à 1,41 euro… ce qui implique que le supermarché se fait une énorme marge de 233% en vendant les pots de 950 g au prix habituel de 4,70 euros. Soit Intermarché achète son Nutella pour un prix supérieur à 1,41 euro et il aurait alors pratiqué de la vente à perte avec sa promotion (Source : Libération).

Alors pour éviter que les grandes enseignes continuent à se gaver allègrement sur notre dos, favorisons plutôt la vente directe chez les petits producteurs qui se font exploiter jusqu’au sang par les géants de l’industrie agroalimentaire comme Lactalis ou Nestlé, et privilégions les circuits courts, gage de produits de meilleure qualité.

Duf

29 janvier 2018 – Quand le Nutella rend agressif

Que celui qui n’a jamais mangé de Nutella lui jette la première pierre.

dessin d'actualité humoristique sur les émeutes pour du Nutella à Intermarché
29 janvier 2018 – Quand le Nutella rend agressif

Consommateur de Nutella : « Bande d’hypocrites ! »
(caricature de consommateur de Nutella)

Les consommateurs français peuvent être fiers d’eux car ils ont démontré au monde entier qu’ils étaient prêts à défendre à n’importe quel prix les valeurs qui leurs sont chères : émeutes, bagarres, bousculades, insultes… la promotion monstrueuse de 70% sur les pots de Nutella, dans de nombreux magasins Intermarché, a déclenché une hystérie collective complètement surréaliste.

Devenue symbole de la malbouffe au même titre que les burgers de chez Mac Do et accusée de contribuer à la dévastation de milliers de kilomètres de forêts tropicales, la fameuse pâte à tartiner controversée de chez Ferrero, bourrée de sucre et d’huile de palme, occupe tout de même une place de choix dans le cœur des consommateurs français avec plus de 84 000 tonnes par an (Source : planetscope.com).

Pourtant, les médias l’ont dit et redit et ce n’est plus un secret pour personne… il faudrait avoir vécu ces 10 dernières années dans un igloo avec comme unique compagnie une famille de pingouins, pour ne pas connaître les méfaits de ce pot rempli de merde. Mais dans la morosité ambiante, quand plus rien ne va, nous avons tous tendance à nous réfugier dans les pires des addictions et le Nutella en fait partie.

Pensant faire une bonne affaire, il s’agit ni plus ni moins de parents « aux fins de mois difficiles » qui ont voulu faire plaisir à leurs enfants et qui ont sauté sur cette promotion, comme ils l’auraient fait pour n’importe quel autre produit de marque.

Alors, qui est prêt à leur jeter la première pierre ?

Duf