La femme au foyer

Les perles : les assurances

« Vous demandez quelle est la profession de mon mari. Je vous rappelle que depuis quelques mois il est femme au foyer. »

Le métier de manutentionnaire

Les perles : les impôts

« La profession de manutentionnaire que vous exercez n’est pas considérée comme un vrai métier. »

Le mouton du consultant

Il était une fois un berger et ses moutons au bord de la route. Tout d’un coup, surgit une Jeep Cherokee flambant neuve, conduite par un jeune homme en chemise Hugo Boss, pantalon YSL, baskets Nike, etc.

La voiture s’arrête et le jeune homme s’adresse au berger :
– Si je devine combien de moutons vous avez, vous m’en donnez un ?

Le berger regarde le jeune homme, regarde les moutons qui broutent et dit :
– C’est d’accord !

Le jeune homme gare la voiture, branche le notebook et le GSM, entre dans un site de la NASA, scrute le terrain à l’aide du GPS, établit une base de données, 60 tableaux Excel pleins d’algorithmes et d’exponentielles, plus un rapport de 150 pages imprimé sur sa mini imprimante HIGH-TECH. Il se tourne vers le berger et dit :
– Vous avez ici 16.586 moutons.

Le berger répond :
– C’est tout à fait correct, vous pouvez avoir votre mouton.

Le jeune homme prend le mouton et le met dans le coffre de la Jeep. A ce moment-là, le berger lui demande :
– Si je devine votre profession, vous me rendez mon mouton ?

Le jeune homme répond :
– Oui.

Le berger dit tout de suite :
– Vous êtes consultant.
– Comment vous avez deviné ? demande le jeune homme.
– Très facile, répond le berger : 1) Vous êtes venu ici sans qu’on vous appelle. 2) Vous me taxez un mouton pour me dire ce que je savais déjà. 3) Et vous ne comprenez rien à ce que je fais, parce que vous avez pris mon chien !

Une profession délicate

Un adjudant interroge les nouvelles recrues :
– Quelle est votre profession ?
– Pompeur, répond le premier.

L’adjudant le reprend :
– On dit pompiste !
– Ébouiste, répond le deuxième.

L’adjudant le reprend :
– On dit éboueur !

Le troisième hésite un peu et se lance :
– Eh bien, moi, je ne sais pas si je suis mineur ou ministre !