professeur

Le stade ultime de la colère

Un professeur de psychologie commence son cours :
– Aujourd’hui, nous allons étudier les différents stades de la colère.

Il fait venir un téléphone dans la salle, compose un numéro au hasard et demande :
– Bonjour Madame, pourrais-je parler à Jacques, s’il vous plaît ?
– Vous faites erreur, il n’y a pas de Jacques à ce numéro.

Il se tourne alors vers les étudiants et dit :
– Vous venez d’assister à la phase de mise en condition.

Il recommence et la dame, un peu agacée, répond :
– Je vous ai déjà dit qu’il n’y avait pas de Jacques ici !

Il réitère une bonne douzaine de fois, raccroche après s’être fait hurler dessus par cette dame devenue hystérique et s’adresse à son auditoire :
– Voilà enfin le niveau ultime de la colère.

Là-dessus, un étudiant lève la main :
– Monsieur, il y a pourtant un stade supérieur.

Et, pour illustrer, il se saisit du téléphone, compose encore une fois le même numéro et dit :
– Bonjour Madame, je suis Jacques. Y a-t-il eu des messages pour moi ?

T’en as d’autres des questions ?

Le professeur à ses élèves :
– Je vais vous poser deux questions, celui qui aura répondu de façon satisfaisante à la première sera dispensé de répondre à la seconde.
– Voici la première question : Combien y-a-t-il de poils sur la robe d’une jument adulte ?

Un jeune élève lève la main et répond sans hésiter :
– 17 402 328 115, monsieur.

Éberlué, le professeur lui demande :
– Es -tu sûr du nombre ?
– Ah ! Ça, c’est votre seconde question, monsieur !

Jamais mieux servi que par soi-même

L’instituteur :
– Qui peut me dire la différence entre «assez» et «suffisamment» ?

Toto :
– Moi, monsieur : quand c’est maman qui me donne mon dessert, j’en ai «suffisamment», mais pour en avoir «assez», mieux vaut que je me serve moi-même.

Un modèle de concision

Dans une classe du secondaire, le professeur de français qui est aussi professeur de morale donne comme sujet de dissertation : « Abordez, de manière concise, les trois domaines suivants : Religion – Sexualité – Mystère ». Une seule copie a reçu 20/20, la voici dans son intégralité :

« Mon Dieu ! Je suis enceinte ! Mais de qui ? »