Clochard à la barre

Les perles : la justice

Le procureur reproche à un prévenu demandeur d’emploi d’être habillé comme un prince, comme si cela cachait quelque chose de malhonnête. « La prochaine fois, je viendrai déguisé en clochard ! » lui réplique le prévenu.

Le procuroller

Les perles : la justice

Histoire de tromper la monotonie du temps judiciaire, qui s’empare parfois des audiences estivales, un avocat, manifestement bien informé du hobby favori d’un substitut de permanence, a eu ce mot à l’arrivée de l’intéressé : « Tiens, voilà le procuroller ! »

Justice sans paroles

Les perles : la justice

Quand l’avocat de la défense est frappé d’une extinction de voix et que le procureur de la République n’en finit pas de tousser, c’est la justice qui bégaie.

La nébuleuse Tapie

Les perles : la justice

En plein procès de l’affaire de corruption Valenciennes-OM, au mois de novembre 1995, le procureur de la République de Valenciennes, Éric de Montgolfier, dans un réquisitoire aussi ciselé que mémorable, apostrophe Bernard Tapie encore au faîte de sa gloire : « Dans notre siècle de fric et de toc, je me demanderai toujours, monsieur Tapie, pourquoi, plutôt qu’une constellation, vous avez choisi d’être une nébuleuse… »

Les désagréments du bagne

Les perles : la justice

Louis Cousin, faux-monnayeur de son état judiciaire, comparaît.
– Vous avez beau nier, dit l’accusation, vous irez au bagne…
– Cela m’ennuie un peu, monsieur le procureur, je n’y connais personne ! ose le prévenu.