Le show télévisé de Clinton

C’est Clinton qui se représente aux élections dans son beau pays , et qui veut, bien entendu, gagner… Son conseiller lui propose de faire un show télévisé ou il remerciera ses soldats pour leur brillant courage. Le spectacle se met donc en place, des millions de téléspectateurs le regardent… Clinton demande à un de ses Marines blessé au combat…
– Tu as été brave, l’Amérique te sera à jamais reconnaissante, que veux tu ? Nous te l’offrons !
– Mr le President, je me suis battu à Sarajevo. Pendant ce temps, ma femme est partie, mes parents sont morts, mon poids en billets de 50 $ serait une belle compensation…

Clinton, encouragé par son conseiller, ne peut refuser à cause des millions de spectateurs, on amène donc une brouette remplis de billets de 50 $…

Inquiet, il se dirige vers un deuxième soldat, manchot…
– Tu as été brave, l’Amérique te sera à jamais reconnaissante, que veux-tu ? Nous te l’offrons !
– Mr le président, je suis parti au Koweit, et depuis, je n’intéresse plus les filles, elles me prennent pour un marginal, elles ont peur de moi, je les fais fuir. Depuis, je n’ai pu en toucher une seule puisque je n’ai plus de bras… Je voudrais ma taille en billets de 100 $ pour compenser, Mr le president !

L’émotion du public force Clinton à accepter, mais il s’inquiète sacrément pour ses finances (on lui glisse à l’oreille que la facture se monte déjà à 20 millions de $)

Il va voir un dernier soldat,…
– Tu as été brave, l’Amérique te sera à jamais reconnaissante, que veux-tu ? Nous te l’offrons !
– Mr le président, je suis un vétéran du Viet-Nam… J’ai été blessé là-bas… Comme mon collègue, depuis que je suis rentré, les filles me fuient… Je devrai moi aussi m’en passer toute ma vie… (Clinton s’inquiète..)J’aimerais, Mr le president que vous mettiez des billets de 100 dollars entre mon trou du cul et mes couilles…

Clinton accepte, heureux de l’économie qu’il va faire… Il baisse le pantalon du vétéran, lui glisse un billet dans l’anus, puis en met un deuxième à côté et ainsi de suite… Soudain, il se relève :
– Mais, soldat, ou sont vos couilles?
– Elles sont restées au Viet-Nam, Mr le président…

Les politiciens et l’ampoule

Combien de politiciens ça prend pour changer une ampoule ? 21 : Un pour constater qu’il y a une occasion de faire de l’argent au passage, un pour vouloir prendre sa part dans l’affaire, dix pour réclamer des crédits au département / commune / région / nation / CEE / UNESCO / ONU pour l’opération « Changez tous vos ampoules classiques par des ampoules basses consommation »; un pour ouvrir un compte en Suisse / Bahamas, deux pour encaisser le bakchich du fournisseur d’ampoules, un pour se suicider accidentellement avant le procès, un pour s’expatrier en Argentine, et 4 autres pour plaider non coupable et être acquitté faute de preuves au cours du procès.

Andropov, Honnecker et les gosses

Au la fin d’une visite de Honnecker (président de la R.D.A.) en URSS, Andropov décide de prendre un bain de foule sur la place rouge avec son invité. Au bout d’un moment, il avise un gosse, s’approche de lui et demande :
– Dis-moi, petit, qui est ta mère ?
– Ma mère, c’est notre glorieuse patrie l’URSS, camarade Andropov ! – Et qui est ton père ?
– C’est vous, le père spirituel de tous les russes, camarade Andropov !
– Et qu’est-ce que tu veux devenir quand tu sera grand ?
– Un bon communiste !

Et Andropov, satisfait, s’éloigne. Honnecker est très impressionné. Alors, il invite Andropov en R.D.A., et a la fin de son séjour, il « organise » un bain de foule a Berlin. Pendant qu’il se promène dans la foule avec Andropov, il aborde un gosse :
– Dis-moi, petit, qui est ta mère ?
– Ma mère, c’est ma patrie la république démocratique allemande, camarade Honnecker !
– Et qui est ton père ?
– C’est vous le père spirituel de tous les allemands, camarade Honnecker !
– Et qu’est-ce que tu veux devenir quand tu sera grand ?

Et le gosse, sans hésiter :
– Un orphelin !