Poker menteur…

Coup de sifflet ! La police des jeux entre dans un tripot. Trop tard ! Les cartes sont cachées et l’argent a été raflé en deux secondes. Un inspecteur s’approche d’une table où trois messieurs dégustent paisiblement leurs consommations. Et le dialogue s’engage :
– Vous étiez en train de jouer au poker ? demande-t-il à l’un d’eux.
– Moi ? Je vous jure bien que non.
– Et vous ?
– Parole d’honneur, monsieur l’inspecteur.
– Avouez donc, dit-il au troisième. Vous jouiez au poker ?
– Moi ? répond l’autre d’un air suave. Tout seul ? J’aurais eu l’air fin !

La femme du joueur de poker

À l’issue d’une partie de poker acharnée, un homme monte se coucher et dit à sa femme :
– J’ai deux nouvelles pour toi : une bonne et une mauvaise.
– Dis-moi la bonne, d’abord.
– Au milieu de la partie, à court d’argent, je t’ai utilisée comme enjeu et je t’ai perdue au bénéfice de mon ami Georges.
– Comment l’autre nouvelle pourrait-elle être pire ?
– À la fin de la partie, je t’ai regagnée.

Flûte de paon

À une table de poker, au fond d’un bar, trois hommes et un paon sont en train de jouer. Un client accoudé au zinc interpelle le patron :
– Dites-moi, c’est incroyable, ce paon ! Il joue vraiment au poker ?
– Ah oui, monsieur. Tous les jours.
– Et il joue bien ?
– Pas tellement, répond le patron en baissant la voix. Chaque fois qu’il a du jeu, il fait la roue !

Le poker familial

J’ai essayé d’apprendre le Texas Hold’em à ma belle-mère mais j’ai arrêté quand elle m’a dit : « Je gagne parce que j’ai une plus grosse paire que toi… »

Nu comme un distributeur

C’est l’histoire d’un joueur qui vient de tout perdre en un soir, au cours d’une partie de poker dans un clandé. Les autres joueurs lui ont même pris ses vêtements et ne lui ont laissé que son briquet et un paquet de cigarettes.

Le patron du clandé à simplement fourni au gars une vieille barrique de vin vide pour qu’il puisse rentrer chez lui sans prendre froid. Mais le robinet qui avait permis de vider la barrique a été retiré, et la barrique est donc affublée d’un trou béant en son milieu…

Alors qu’il est à peine sorti du clandé au petit matin, à poil dans sa barrique, le gars voit arriver vers lui trois religieuses. Aussitôt, il décide de se la jouer « statue » et il se colle contre le mur au coin du café, les deux bras bien serrés le long du corps dans sa barrique sans bouger.

Voyant le gars dans son tonneau, les religieuses se demandent à quoi elles ont affaire. La première réfléchit et dit : « regardez cette statue d’un homme nu dans une barrique, ça doit être un distributeur… » et joignant le geste à la parole, elle sort une pièce qu’elle introduit dans une fente que présentait la barrique sur le côté.

Ensuite, elle introduit la main dans le trou, tire quelque chose à l’intérieur et en ressort… un briquet !

Cela amuse beaucoup la deuxième nonne qui introduit elle aussi une pièce dans la fente, puis introduit la main dans le trou, tire quelque chose, et en ressort… un paquet de cigarettes !

La troisième religieuse veut essayer elle aussi, elle met sa pièce dans la fente, introduit la main, tire quelque chose à l’intérieur… mais rien ne vient. Alors elle tire, puis tire encore, et encore, et encore… et finalement elle crie « Victoire ! », elle ressort la main et dit :
« Regardez mes sœurs ce que j’ai obtenu : de la crème Nivéa ! »