Il perd pas le nord

Le petit Toto dit à ses parents :
– Je voudrais que toi, papa, tu possèdes autant de billets de 100 euros qu’il y a de feuilles aux arbres, et toi, maman, autant de pièces d’or qu’il y a de gouttes de pluie dans un nuage !

Extasiés, les parents ne sont pas loin de penser qu’ils ont donné naissance à un petit poète prodigue lorsque Toto ajoute :
– C’est que je suis votre seul héritier, moi !

9 avril 2019 – Vulgarisation poétique

1552 : Jean-Antoine de Baïf vulgarise l’alexandrin.

dessin humoristique sur la poésie en alexandrin de Jean-Antoine de Baïf
9 avril 2019 – Vulgarisation poétique

Jean-Antoine de Baïf : « Oh putain ça fait chier ! Tabouret à la con !! »
(caricature de Jean-Antoine de Baïf)

Le travail poétique

Un célèbre poète a été invité à dîner chez des amis par une belle journée d’été. Le repas terminé, tout le monde se rend sur la terrasse.
– Oh ! S’exclame la maîtresse de maison, ce coucher de soleil n’est-il pas merveilleux ? Qu’en dites-vous, cher ami ?
– Je regrette, répond le poète, mais je ne parle jamais boulot en dehors de mon cabinet de travail.

Le plus dangereux des programmes

« Le poète souverainement dangereux est celui qui a de quoi vivre, qui est fonctionnaire retraité, et qui risque avant de mourir de nous faire mourir d’ennui. »

Alphonse Karr

Le poète retrouvé

Les perles : les assurances

« Et tout d’un coup, sous mes yeux émerveillés, s’étale une dentelle de paillettes étincelantes pareilles à des diamants ruisselant sous le soleil couchant : une pierre avait brisé mon pare-brise. »