La mondialisation des pizzas

Les perles : le Baccalauréat 2017

« Grâce à la mondialisation on peut manger autre chose que les endives au jambon de ma mère comme les souchi ou la pizza. »

Les boulettes du clitoris

C’est dimanche dans la pizzeria O Sole Mio. Tony, le serveur, ouvre la porte à toute la famille Rossi (des habitués).

Le premier enfant entre :
– Mama mia Enzo, mais qu’est-ce que tu peux bien manger pour être gros comme ça ? Demande le serveur. Allez, dis-moi combien tu pèses ? Enzo lui répond :
– Je pèse 120 kilos et je mange des spaghettis avec des grosses boulettes !

Tony le serveur dit alors :
– Mais tu prends de bien trop grosses bouchées mon enfant !

Le deuxième enfant entre dans le restaurant :
– Mama mia Vincenzo, mais qu’est-ce que tu peux bien manger pour être gros comme ça ? Demande le serveur. Allez, dis-moi combien tu pèses ?

Vincenzo répond :
– Je pèse 100 kilos et je mange des spaghettis avec des grosses boulettes !

Tony le serveur dit alors :
– Mais tu prends de bien trop grosses bouchées mon enfant !

Le dernier enfant, tout maigrichon, entre dans le restaurant.
– Mama mia Andrea, mais qu’est-ce que tu es maigre !!! Qu’est-ce que tu peux bien manger pour être maigre comme ça ? Demande le serveur. Allez, dis-moi combien tu pèses ?

Andréa répond alors :
– Je pèse 60 kilos et mon plat favori, c’est le clitoris !

Tony le serveur, peu au fait des spécialités étrangères lui répond :
– Du clitoris ? Encore une de ces spécialités étrangères ça, c’est de la merde !

Et Andréa :
– Ah, lui répond Andréa, si le clitoris a un goût de merde, c’est que tu prends de bien trop grosses bouchées Tony !