piéton

Un coup de bol

Un automobiliste imprudent renverse un monsieur qui ne traversait pas dans les passages réservés à cet effet.
– Vous m’avez abîmé ma chaussure gauche, se plaint le piéton.
– Vous chaussez du combien ?
– Du 42, pourquoi ?
– Alors vous on peut dire que vous avez de la chance ! J’ai justement dans mon coffre une chaussure droite de cette pointure-là qui ne m’a pas servi.
– Vous êtes dans la profession ?
– Pas du tout ! Mais la semaine dernière, j’ai offert une chaussure à un piéton que j’avais renversé, mais lui, comme il arrivait dans l’autre sens, c’est l’autre pied qui a souffert.

Publicité

L’explosion de la voiture piégée

Une voix affolée appelle le commissariat :
– Allo ? Une voiture piégée vient d’exploser devant le 23 rue de la Mairie, juste au moment où un piéton passait à sa hauteur !
– Ah bon ? Et il est où ce piéton maintenant ?
– Rue de la Mairie, avenue du Général de Gaulle, place du Marché, boulevard de la Concorde, square des Bons-Enfants…

La rue inverse

Un passant arrête une dame dans la rue :
– Pardon, madame, suis-je bien dans la rue Carat ?
– Non, c’est la rue Tarac, répond la dame.
– Merci, fait le passant, alors il faut que j’aille en sens inverse.

La blessure rapide

Les perles : les assurances

« Je ne peux pas vous donner de détails car l’accident s’est déroulé très vite, mais je crois que le piéton est brièvement blessé. »