L’amour du piano

Les perles : les enfants

Que veut dire l’amour ?
« Durant mon récital de piano, j’étais sur l’estrade et j’avais peur. J’ai regardé tout le monde qui me regardait et j’ai vu mon papa qui souriait et me faisait signe de la main. Il était le seul à faire cela et je n’avais plus peur. »

(Claire, 8 ans)

Le poids de la musique

– Je cherche quatre hommes qui aient du goût pour la musique, dit l’adjudant.
Flairant une occasion de passer une après-midi tranquille, tous les tire-au-flanc lèvent la main.
– Bon, vous, vous, vous et vous, désigne l’adjudant. Allez au foyer et transportez le piano jusqu’à l’appartement du commandant.

Le vieux piano

Le vendeur d’un dépôt-vente s’approche d’un client tenté par un piano.
– Il vous plaît ?
– Oui mais il doit être bien vieux. Regardez : les touches sont toutes jaunes.
– Ça, ça ne prouve rien ! Sans doute que l’éléphant qui a fourni l’ivoire était un grand fumeur.

La particule de Kalkbrenner

Le pianiste Kalkbrenner tenait beaucoup à la particule qui précédait son nom et en faisait étalage en toute occasion.
– Savez-vous, dit-il à quelqu’un de sa connaissance, que la noblesse de ma famille remonte aux Croisades ? Un de mes ancêtres a accompagné l’empereur Barberousse.
– Au piano ? demande l’autre.

Mon fils joue du piano

Après avoir écouté son fils jouer du piano, un monsieur, perplexe, dit à sa femme :
– J’hésite en me demandant si c’est la réputation de Chopin qui est surfaite ou si ce petit génie n’aurait pas été mieux à même de montrer son habileté manuelle si nous l’avions aiguillé sur la profession de traducteur pour sourds-muets.