8 février 2019 – L’obligation d’embauche

dessin d'actualité humoristique sur l'obligation d'embauche des pharmaciens
8 février 2019 – L’obligation d’embauche

Mamie : « Alors, voilà mes dernières ordonnances. »
Pharmacien : « Rhoo putain, il va encore falloir que j’embauche… »
(caricature de pharmacien)

Un dessin dans le numéro 122 du Sans-Culotte 85.
(Comme expliqué dans ce numéro, le journal fait une pause, et ne sortira un numéro 123 que dans quelques mois)
Sujet illustré :
Un pharmacien des Herbiers suspendu neuf mois pour avoir « sciemment minoré » son chiffre d’affaires en ligne.
Il s’est ainsi soustrait à ses obligations d’embauche.

Mykolas

6 septembre 2016 – La clause de conscience

Une clause de conscience pour les pharmaciens.

dessin d'actualité drôle sur la clause de conscience des pharmaciens
6 septembre 2016 – La clause de conscience

Pharmacien : « Une pilule du lendemain ? Revenez demain. »
(caricature de pharmacien)

Avec François-Xavier Bellamy, (tête de liste LR aux européennes) il est à nouveau question d’une clause de conscience pour les pharmaciens.

Mykolas

Séparation de corps

Les perles : les assurances

« Je ne peux vous donner aucun renseignement sur les témoins. Après l’accident, ma femme est allée au pharmacien et moi dans le coma. »

L’arnaque au thermomètre

Un type téléphone au pharmacien du quartier :
– Bonjour ! Avez-vous un thermomètre ?
– Bien sûr, monsieur !
– Eh bien, vous pouvez vous le mettre où je pense !

Indigné par tant de vulgarité, le pharmacien raccroche brutalement. Vingt minutes plus tard, le type appelle à nouveau, se faisant passer pour un commissaire de police :
– Monsieur, nous avons reçu des plaintes pour coups de fil obscènes. En auriez-vous été victime ?
– Oui, absolument !
– Et il y a combien de temps ?
– Vingt minutes environ !
– C’est bon alors pour le thermomètre, vous pouvez le retirer à présent !

Les pilules miracles de la jeunesse

Un jeune homme part pour le service militaire. Sur le quai de la gare, alors que le train s’ébranle, il s’écrie :
– Au revoir, vieille maman.

Restée seule, la femme se précipite chez le pharmacien de son quartier qui la rassure et lui propose une boîte de pilules pour rajeunir puisqu elle en a tant envie. Une chaque soir pendant huit jours.

Trois mois se passent. Le jeune militaire revient en permission. Sa mère l’accueille sur le quai de la gare :
– Francis, Francis… Hou ? hou…
– Mais, mademoiselle, dit le jeune homme, je ne vous connais pas !
– Mais si, je suis ta mère, j’ai pris des pilules pour rajeunir.
– Ah, oui ? Et quel est le petit bébé que tu tiens sur les bras ?
– C’est ton père. Il a avalé toute la boîte…