La rareté du pétrole

Les perles : la politique

« Le pétrole est une source d’énergie inépuisable qui va se faire de plus en plus rare. »

(Dominique de Villepin)

Le retard de la blonde texane

Deux brunes et une blonde sont invitées chez un prince texan du pétrole. Toutes trois se sont perdues et arrivent complètement en retard chez le type. Elles vont donc s’excuser :

La première brune dit : « Sorry I’m late… »
La deuxième brune dit : « Sorry I’m late too… »
La blonde dit : « Sorry I’m late three… »

La hausse du pétrole

Les perles : la politique

« Pour faire face à la hausse du prix du pétrole, je conseille aux Français de faire du vélo. »

(Christine Lagarde, en 2008)

L’invasion de l’Amérique

Le Président Donald Trump est réveillé en pleine nuit par un appel urgent du Pentagone :
– Monsieur le Président, lui dit le général en chef, à peine capable de se contenir, j’ai de bonnes et de mauvaises nouvelles de la plus haute importance à vous soumettre.
– Oh, non… gémit Trump, eh bien, allez-y, donnez-moi les mauvaises nouvelles d’abord.
– Les mauvaises nouvelles, monsieur, sont que nous avons été envahis par des créatures d’une autre planète.
– Ça alors ! et les bonnes nouvelles ?
– Les bonnes nouvelles, monsieur, sont qu’ils mangent des journalistes et qu’ils urinent du pétrole.

18 janvier 2018 – Le naufrage du superpétrolier Sanchi

L’invraisemblable silence de Tokyo face au naufrage du superpétrolier Sanchi.

dessin d'actualité humoristique d'un Japonais face à la marée noire provoquée par le naufrage du superpétrolier Sanchi en Mer de Chine
18 janvier 2018 – Le naufrage du superpétrolier Sanchi

okyo : Silence radio sur la marée noire en Mer de Chine.
Japonais : « On s’en fout… Tant qu’on peut manger des sushis. »
(caricature d’un Japonais avec des sushis)

Alors que déferle une marée noire encore sans précédent dans la mer de Chine orientale, le silence de Tokyo en est assourdissant. Pourtant ce naufrage menace aussi le Japon, alors pourquoi un tel mutisme face aux conséquences possibles de cette nouvelle catastrophe écologique ?

En brûlant, le pétrolier iranien a déversé une cargaison de près de 140 000 tonnes de pétrole brut. Il s’agit du plus gros rejet de condensats dans la nature de toute l’histoire du pétrole : invisibles depuis la surface, ces hydrocarbures extrêmement légers sont particulièrement toxiques pour la faune et la flore marines. Et les analyses des premiers experts n’est guère optimiste : les opérations de dépollution vont nécessiter des dizaines, voire une centaine d’année.

Véritable désastre environnemental, la pêche et le tourisme sont les premiers menacés sur l’archipel nippon, mais le mutisme du gouvernement japonais est total… aucun communiqué, ni aucune trace dans les journaux. La zone du naufrage se trouvant à proximité d’un champ gazier exploité par la Chine serait à l’origine d’un énorme contentieux territorial entre Pékin et Tokyo… ce qui pourrait expliquer cet étrange silence médiatique de la part des japonais.

Duf