Le satyre d’en face

Une femme va porter plainte au commissariat de son quartier :
– Depuis une semaine, un homme, dans l’immeuble en face, se met tous les jours tout nu à la fenêtre !

Le commissaire se rend chez elle pour faire un constat et voit effectivement le bonhomme, torse nu :
– Il n’y a pas de mal à ça, ma petite dame !
– Vous n’avez qu’à monter sur la chaise, vous verrez !

La vulgarité des jeux de grattage

Au bureau de tabac du coin, une jeune et jolie buraliste vient de s’installer pour la première fois derrière son comptoir.

Quand se présente un type gros et adipeux qui soudain, devant elle, lève les mains en l’air en faisant semblant de palper de l’argent puis redescend ces mains pour se gratter les parties pour finir les mains en bas en simulant une masturbation. La jeune fille, surprise et courroucée, l’engueule :
– Mais enfin ! Ça va pas ? Qu’est-ce que vous voulez ? Espèce de pervers !

Le gros type se réexécute toujours sans un mot : il lève les mains en l’air en faisant semblant de palper de l’argent puis redescend ces mains pour se gratter les parties pour finir les mains en bas en simulant une masturbation.

Cette fois c’en est trop pour la jeune fille qui, outragée, part en courant voir son patron :
– Ecoutez, venez voir mais il y a un gros type obscène qui fait plein de geste dégoutant devant moi !

Et le patron, en voyant le type lui répond :
– Ne vous en faites pas ! C’est Robert, un sourd-muet. Il veut juste un Millionnaire, deux Morpions et un Solitaire…

L’histoire de Théo

Le petit Théo demande à sa maîtresse s’il peut lui parler après le cours. Elle accepte.

La maîtresse :
– Alors, que veux-tu me dire, Théo ?
– Je pense être trop intelligent pour rester dans cette classe, je m’embête ! Je voudrais passer directement au lycée.

Sur ce, le directeur informé, demande à Théo s’il veut bien passer des tests. Il accepte sans hésiter et le directeur commence le test :
– Voyons voir Théo, 3 X 4 ?
– Douze !
– Et 6 X 6 ?
– Trente-six, Monsieur le directeur.
– Capitale du Japon ?
– Tokyo !

Le test continue pendant une demi-heure, de plus en plus difficile, et Théo ne fait aucune erreur !

À la fin du test, le directeur est satisfait mais la maîtresse demande si elle peut à son tour lui poser des questions. Tous deux acceptent et elle commence :
– Bon Théo, la vache, elle en a 4 et moi j’en ai 2, qu’est-ce que c’est ?
– Les jambes, Madame.
– Correct. Qu’est-ce qu’on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens ?

Le directeur s’étonne de la question… mais Théo répond sans hésiter :
– Des poches, Madame.
– Bien, Théo. Qu’est-ce que les hommes et les femmes ont en plein milieu et qui est en double ?

Le directeur se prépare à intervenir lorsque Théo répond :
– Les deux « M », Madame.
– Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés ?
– En Afrique Madame…
– Qu’est-ce qui est mou mais qui, aux mains d’une femme, devient dur ?

Le directeur ouvre grands les yeux mais Théo répond :
– Le vernis à ongles, Madame.
– Qu’est-ce que les hommes et nous les femmes, nous avons au milieu des jambes ?
– Les genoux !
– Bien. Et qu’est-ce qu’une femme mariée a de plus large qu’une femme célibataire ?

Le directeur n’en croit pas ses oreilles et s’apprête à interrompre le questionnaire, mais Théo répond toujours, imperturbable :
– Le lit, Madame.
– Quelle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide ?
– Votre langue, Madame.
– Quel mot commençant par la lettre « c » désigne quelque chose qui peut être humide ou sec et que les hommes aiment regarder ?
– Le ciel !

Le directeur soufflant, transpirant comme un sauvage, décide d’arrêter le test et s’exclame :
– Ce n’est pas au lycée que je vais t’envoyer mais directement à l’université ! Même moi, je l’aurais complètement raté ce test…

Morale de l’histoire : c’est avec l’âge que l’on devient pervers !

Le propre du célibataire

CÉLIBATAIRE :

Sale pervers macho qui, quelque part, prive une femme de son droit inaliénable à la pension alimentaire.

3 septembre 2016 – Braguette magique

Le vice-président du Modem exhibe son membre viril dans un magasin de bricolage.

dessin humoristique du vice-président du Modem exhibant François Bayrou
3 septembre 2016 – Braguette magique

Robert Rochefort : « Qui c’est qui veut le voir, le Roi Merlin ?? »
(caricature de François Bayrou)