Il n’y a pas que le fric, mais quand même…

Les perles : la justice

Intervention haute en couleur d’une épouse délaissée, qui se plaignait du non-paiement de la pension alimentaire à l’audience des divorces : « Cet avocat, je le connais, il est avocat à la cour. Et un avocat à la cour, il ne se déplace pas pour rien ! » Comprenez : il a dû coûter cher à mon mari, donc mon mari peut payer la pension. L’épouse était tout ce qu’il y a de plus désintéressée.

Entretemps, c’est l’amour

« L’amour, c’est ce qu’il y a entre la rencontre et la pension alimentaire. »

Guillaume Meurice

Organisation frauduleuse d’insolvabilité

Les perles : la justice

Un radiologue s’était sommairement grimé pour passer à la télé et expliquer comment il avait organisé son insolvabilité, dans le seul but de ne pas verser la pension alimentaire à son ex-épouse et à leurs trois enfants malgré 65 000 francs de revenus mensuels. Mais sa famille l’a reconnu. Tel est pris qui croyait prendre. Il a été condamné à un an de prison ferme.

La grosse pension alimentaire

Après avoir prononcé un divorce, le juge déclare au mari :
– Après mûre réflexion, monsieur, j’ai décidé d’accorder une pension alimentaire de 1.000 euros à votre ex-femme.

Et le mari répond :
– Très bien. J’essaierai moi aussi de donner quelque chose de temps en temps…

L’argent de ma femme

Ma femme est très forte pour me rappeler que l’argent de poche que je lui verse n’est rien comparé à la pension alimentaire qu’elle pourrait obtenir…