pasteurs

Les infidélités du Pasteur

Récemment, les autorités protestantes décidèrent de la création d’un séminaire de remise à niveau pour les pasteurs ayant plus de dix années d’exercice. Ces journées de formation furent l’occasion d’un cours de sermon qui fut assuré par le Pasteur Izé, véritable champion de la tchatche de réputation internationale.

Au cours de sa prestation, le Pasteur Izé monta en chaire, et capta instantanément l’attention en commençant ainsi son sermon :
« Les meilleures années de ma vie, je les ai passées dans les bras d’une femme qui n’était pas mon épouse ! »

La foule des pasteurs pousse alors un « Ohhh » d’indignation. Et le pasteur Izé en profite pour poursuivre : « Et cette femme, c’était ma mère ! » Et d’un seul coup, la foule des pasteurs part d’un grand éclat de rire.

Ayant capté l’attention des participants, le pasteur Izé poursuit alors son prêche sans interruption.

Une semaine plus tard, le pasteur Chupressé qui avait participé au séminaire était de retour parmi ses ouailles. Décidé à appliquer les nouvelles méthodes de communication qu’il venait d’apprendre, il voulu utiliser le même subterfuge que le pasteur Izé.

En montant en chaire, il tenta de se remémorer le jeu de mot, mais en ce dimanche matin, son esprit était encore obscurci. S’emparant du micro, il commença :
« Les meilleures années de ma vie, je les ai passées entre les bras d’une femme qui n’était pas mon épouse ! »

La foule rassemblée dans le temple pousse alors un « Ohhhh » d’indignation, comme convenu. Le pasteur Chupressé essaie alors pendant une bonne dizaine de secondes de retrouver la suite, mais abandonne finalement et dit :
« … Et je ne me souviens plus de qui c’était ! »

Le fils du Pasteur et la voiture

C’est un jeune fils de pasteur de 18 ans. Il vient à peine d’obtenir son permis et demande à son père si il peut utiliser l’auto familiale.

Le père le prend à part et lui dit :
– Je vais passer un marché avec toi : Tu obtiens ton bac, tu viens m’aider au temple une fois par semaine, tu coupes tes cheveux plus court, et tu auras le droit d’utiliser la voiture. Deux mois plus tard, le fils a obtenu son bac et il revient voir son père qui lui dit :
– Je suis vraiment fier de toi : tu as eu ton bac, tu es venu m’aider à exercer le culte… mais tu ne t’es pas encore coupé les cheveux !

Alors le jeune lui répond :
– Tu sais papa, j’ai beaucoup réfléchi à ça, et je me suis dit : Samson avait des longs cheveux, Moïse avait des longs cheveux, Noé avait des longs cheveux, le Christ avait des longs cheveux…

Mais le père lui cloue le bec en disant :
– Oui peut-être, mais ils allaient tous à pieds et non pas en voiture, eux.

Publicité

Le baptême du nouveau camion de pompier

Dans un tout petit village très croyant, la caserne des pompiers vient de prendre possession d’un nouveau camion.

Pour ne pas vexer aucun représentant des religions représentées dans la bourgade, le maire décide d’inviter le pasteur, le curé et le rabbin à la cérémonie de remise des clefs. A la fin de la fête, le pasteur arrive et lit simplement quelques versets de la Bible.

Ensuite, le curé va se mettre devant le camion fait quelques prières en latin, puis balance sur le camion quelques gouttes d’eau bénite.

Et pour finir, le rabbin passe à l’arrière du camion, sort une scie à métaux de sous sa cape… et retire 30 centimètres du tuyau d’échappement.