Malice divine

Dans une petite localité des États-Unis, le pasteur a fait afficher l’avis suivant sur la porte de l’église : « Ce matin, à 8 h 30, notre honorable frère John Miller, nous a quitté pour le paradis… »

Le soir, une main malicieuse avait ajouté :
« Ici, paradis – STOP – 19 h 00 – STOP – John Miller toujours pas arrivé – STOP – Sommes inquiets – STOP »

Pour trouver Jésus…

Chez les protestants Baptistes, on pratique le baptême des adultes en les immergeant totalement dans l’eau d’une rivière. Et voilà pas qu’en pleine cérémonie de baptême baptiste, un clochard, rond comme une queue de pelle, arrive en titubant gravement. Voyant le pasteur au beau milieu de la rivière, le clochard le rejoint tant bien que mal en pataugeant.

L’homme d’église qui n’a pas remarqué l’état d’ébriété avancé du gars lui demande :
– Mon frère, es-tu prêt à trouver Jésus ?

Le clochard regarde derrière lui, constate que c’est bien à lui que s’adresse le pasteur et fait :
– Oui Révérend… Hips ! Un peu que je le veux…

À ce moment-là, le pasteur l’attrape par le col, lui plonge la tête sous l’eau, puis il le ramène à l’air libre.
– Est-ce que tu as trouvé Jésus ?
– Nooon… Hips ! J’l’ai pas trouvé…

Le révérend le replonge alors un peu plus longtemps dans l’eau de la rivière et lui demande :
– Et maintenant mon frère, as-tu trouvé Jésus ?
– Hips ! Noooon… Toujours pas…

Énervé, le pasteur laisse l’ivrogne pendant une bonne trentaine de secondes la tête sous l’eau, puis il le récupère enfin et lui demande d’un ton rude :
– Alors bon sang, as-tu enfin trouvé Jésus maintenant ?

Le clochard se frotte les yeux et murmure à l’oreille du pasteur :
– Hips ! Z’êtes sûr que c’est ici qu’il est tombé ?…

L’opposition au mariage

Lors de la cérémonie d’un mariage, le pasteur écossais demande :
– Quelqu’un parmi l’assistance a-t-il une bonne raison pour s’opposer à ce mariage ?
– Moi, murmure une petite voix.

Le pasteur lance alors un regard sévère en direction de la petite voix et fait :
– Vous, taisez-vous ! Vous, vous êtes le marié !