Le mur de la laïcité

Les perles : les journalistes

« À Saint-Just, un mur a heurté l’automobile paroissiale. »

(Le Protestant de l’Ouest, 4 mai 1956)

La bonne paroissienne

Ça se passe dans une petite ville de province. Une grenouille de bénitier vient voir son curé après la messe et lui dit :
– Monsieur le curé, il faudrait faire quelque chose pour Madame Léger, vous savez, celle que son mari a laissé tomber avec trois enfants sur les bras, pour aller en voir une autre… La pauvre, comme si ça ne suffisait pas, voilà qu’elle n’arrive plus à payer ses loyers…

Le curé :
– Hmmm, quelle tristesse. Je vais voir ce que la paroisse peut faire pour elle. De combien aurait-elle besoin ?

La bigote :
– Ben, je sais qu’elle a trois loyers de 600 euros en retard… C’est ce qu’il faudrait lui avancer.

Le curé :
– 1800 euros ! Bon, eh bien nous essaierons de mettre le reste des fidèles à contribution. Après tout, un peu de charité chrétienne ne fera de mal à personne. Mais dites-moi, comment êtes-vous au courant des difficultés de Madame Léger ? Vous êtes une voisine, ou bien peut-être de sa famille ?

L’autre :
– Non non, je suis sa propriétaire.