La poule plate

À la campagne, un Parisien roule à vive allure avec sa voiture dans un hameau. Soudain une poule traverse la route et il ne peut l’éviter. Honnête, il prend la volaille et se présente à la ferme la plus proche. Il s’adresse à l’agriculteur et lui demande :
– Ce n’est pas à vous, cette poule ?
– Ben non, mon brave monsieur, les miennes ne sont pas aussi plates !

Qu’il est doux de ne rien faire…

Un Parisien, en vacances en Corse, se promène et voit un paysan dans sa ferme où il y a de beaux noyers. Le touriste lui demande comment il procède à la récolte des noix :
– C’est simple, nous étendons des grands draps sous les arbres et, quand il y a du vent, ou mieux une tempête, toutes les noix tombent dessus !
– Ah ! Et quand il n’y a pas de vent ?
– Alors, là, c’est une très mauvaise année !

Tout au fond du puit

Un couple de Parisiens se promène à la campagne. La nuit descend. Soudain, le mari disparaît. Il vient de tomber dans un nouveau puits sans protection.
– Antoine, Antoine ? crie la femme. Réponds-moi ! Jusqu’où as-tu de l’eau ?

D’un vague glouglou émergent quelques paroles :
– Jusqu’aux chevilles !
– Ah, tu me rassures !

Et la précision arrive dans un autre glouglou :
– Oui, mais je suis tombé la tête la première.

La maison de campagne du parisien

Un parisien possède une maison de campagne. On lui conseille d’acheter un chien de garde pour éloigner les voleurs pendant la nuit.
– Croyez-vous que je vous ai attendu pour y penser ? J’ai trouvé mieux et sans bourse déliée.
– Comment ?
– Toute la nuit, j’imite les aboiements d’un chien. Comme cela, je suis tranquille pendant mon sommeil.

L’art de la mousse à raser

Un riche Parisien achète une maison de campagne dans un bled. Il va se faire raser au village pour établir des contacts. Le gamin qui est chargé de mettre la crème à raser demande à son père : – Pour la mousse, je lui crache sur la figure ?

Indigné, le père lui répond :
– Imbécile, non, surtout pas lui ! Crache plutôt sur le blaireau !