Les poils de la culotte

Un dimanche après-midi comme les autres. Deux papis prennent le soleil, assis sur un banc du jardin public, devisant tranquillement de tout et de rien, parlant politique et donnant du pain aux pigeons.
Une jolie jeune fille vient s’asseoir sur le banc en face d’eux. Les deux papis, toujours verts, braquent immédiatement leur regard vers l’entrejambe de la jeune fille qu’une mini-jupe version « ras-la-touffe » ne cache pas vraiment.
– Je ne vois pas bien d’ici… Tu penses que c’est sa culotte qu’on voit ou ses poils ?
– Je te parie que ce sont ses poils ! C’est le genre de fille à ne pas porter de culotte. Je te parie qu’elle est chaude, chaude, chaude… T’as vu comme sa jupe est courte !

Ils en sont là depuis dix minutes à ne pas pouvoir trancher la question, lorsqu’un petit gamin passe près d’eux, son ballon à la main.
– Hé petit ! Ça t’intéresse de gagner dix euros ?
– Ben oui monsieur ! Mais ma maman m’a dit de ne pas accepter de trucs de la part de vieux messieurs qui…
– Ola gamin !!! Ça n’a rien avec ça ! Mon copain et moi, on a fait un pari sur la demoiselle que tu vois là-bas. Tu vas t’approcher d’elle, et tu vas envoyer ton ballon dans ses jambes. En allant le rechercher, tu lèveras les yeux et tu regarderas si tu vois des poils ou bien une culotte. Moi je parie qu’elle a une culotte et si j’ai tort, je te donnerai dix euros. Mon copain pense que ce sont ses poils qu’on aperçoit d’ici, et il te donnera dix euros il a tort. D’accord ?
– Là, OK !

Le gamin fait ce qui était convenu, et une minute plus tard, il revient voir les vieux en rigolant :
– Vous me devez dix euros tous les deux !
– Pourquoi ? Qu’est-ce que tu veux dire ?
– Ce que vous voyez d’ici, ce n’est ni sa culotte, ni ses poils : ce sont des mouches !

Le pari golf des avocats

Les deux célèbres avocats Vergès et Collard se retrouvent pour faire un parcours de golf. Avant d’attaquer le premier trou, ils se font un pari :
– On va dire que celui qui l’emporte aura le droit de passer à la télé pendant 1 mois sans que le perdant ne se manifeste pendant ce temps-là, Ok ?
– Ok !
Et les voilà partis.

Les deux gars font un excellent parcours. À la fin du 17ème trou, Collard est en avance d’un coup, mais comble de malchance, il balance sa balle dans le rough!

Il appelle Vergès :
– Viens m’aider à la retrouver. Elle doit être dans ce coin là…
Et ils se mettent à la chercher tous les deux.

Après quelques minutes, les recherche restent infructueuses ; Collard ne voulant pas se prendre une pénalité de quatre points sort une balle de sa poche et la balance négligemment dans l’herbe, puis aussitôt après, il s’écrie :
– Ah la voilà. Je l’ai retrouvée.

Vergès le regarde en fronçant ses sourcils pour bien marquer sa réprobation et lui répond :
– Après toutes ces années pendant lesquelles nous avons joué ensemble, tu ne vas pas me dire que tu tricherais simplement pour passer à la télé pendant un mois ?!
– Quoi ? Moi ? Tricher ?! Mais enfin, je viens tout juste de retrouver ma balle ici !
– Et en plus tu mens ! J’en ai la preuve irréfutable : ça fait 5 minutes que j’ai le pied sur TA balle.

Le pari de la quête

Deux écossais avant la messe parient à celui qui mettra moins que l’autre a la quête. Arrive le moment ou la brave bigote avance son panier.

Le premier met une pièce de 1¢.

Le deuxième s’avance et dit : « C’est pour nous deux. »

Le mouton du consultant

Il était une fois un berger et ses moutons au bord de la route. Tout d’un coup, surgit une Jeep Cherokee flambant neuve, conduite par un jeune homme en chemise Hugo Boss, pantalon YSL, baskets Nike, etc.

La voiture s’arrête et le jeune homme s’adresse au berger :
– Si je devine combien de moutons vous avez, vous m’en donnez un ?

Le berger regarde le jeune homme, regarde les moutons qui broutent et dit :
– C’est d’accord !

Le jeune homme gare la voiture, branche le notebook et le GSM, entre dans un site de la NASA, scrute le terrain à l’aide du GPS, établit une base de données, 60 tableaux Excel pleins d’algorithmes et d’exponentielles, plus un rapport de 150 pages imprimé sur sa mini imprimante HIGH-TECH. Il se tourne vers le berger et dit :
– Vous avez ici 16.586 moutons.

Le berger répond :
– C’est tout à fait correct, vous pouvez avoir votre mouton.

Le jeune homme prend le mouton et le met dans le coffre de la Jeep. A ce moment-là, le berger lui demande :
– Si je devine votre profession, vous me rendez mon mouton ?

Le jeune homme répond :
– Oui.

Le berger dit tout de suite :
– Vous êtes consultant.
– Comment vous avez deviné ? demande le jeune homme.
– Très facile, répond le berger : 1) Vous êtes venu ici sans qu’on vous appelle. 2) Vous me taxez un mouton pour me dire ce que je savais déjà. 3) Et vous ne comprenez rien à ce que je fais, parce que vous avez pris mon chien !

Plus blonde qu’un avocat

Un avocat et une blonde sont assis l’un à côté de l’autre dans un avion pour un long vol. L’avocat demande à la blonde si elle veut jouer à un jeu amusant. La blonde semble fatiguée et décline l’offre.

Mais l’avocat insiste et explique que le jeu est très simple et amusant :
« Je vous pose une question et si vous ne connaissez pas la réponse, vous me donnez 5 euros et vice versa. »

La blonde décline encore poliment, mais l’avocat persiste :
« Ok, disons que si je vous pose une question dont vous ne connaissez pas la réponse, vous me donnez 5 euros, mais si vous me posez une question et que je ne connais pas la réponse, je vous donnerai 500 euros. »
Cette proposition pique la curiosité de la blonde et elle décide finalement d’accepter.

L’avocat commence :
– Quelle est la distance entre la terre et la lune ?

La blonde ne dit pas un mot, ouvre sa bourse, en sort un billet de 5 euros et le donne à l’avocat.
– A ton tour ! dit l’avocat, confiant.

La blonde demande :
– Qu’est-ce qui monte la côte avec trois pattes et la redescend avec quatre pattes ?

L’avocat ne sait pas trop quoi répondre, mais pour 500 euros, il décide que ça vaut la peine de chercher ! Il sort son ordinateur portable et cherche dans son encyclopédie sur CD et dans toutes ses autres références : rien.

Il se branche sur Internet en utilisant le service téléphonique par le satellite de l’avion et fait une recherche dans toutes les bibliothèques et dans tous les sites d’énigmes imaginables : rien.

Il envoie des courriels à ses amis personne ne connaît la réponse. Au bout d’une heure, il réveille la blonde et lui remet 500 euros. Elle le remercie et se retourne pour se rendormir, mais l’avocat un peu frustré, lui demande :
– C’était quoi la réponse ?

La blonde ne dit pas un mot, ouvre sa bourse, en sort un billet de 5 euros et le donne à l’avocat.