La reconnaissance du parapluie

Dans un bar, un client dit à un autre :
– Je crois que nous nous sommes rencontrés ici-même l’an dernier.
– C’est possible… Vous me reconnaissez ?
– Vous non, mais votre parapluie oui !
– Ah ? Je ne l’avais pas l’an dernier !
– Je sais… Mais moi, je l’avais !

Le sermon efficace

Le prêtre fait son sermon et parle des dix commandements.

Quand il dit : « Le bien d’autrui, tu ne prendras… », il remarque un paroissien qui devient tout nerveux.

Lorsqu’il dit plus tard : « L’œuvre de chair ne désireras qu’en mariage… », il constate que l’homme se met à sourire.

À la fin de la messe, le curé aborde le paroissien et lui demande la raison de son étrange conduite. L’homme répond :
« Quand vous avez parlé de vol, je me suis aperçu que mon parapluie avait disparu. Et quand vous avez parlé d’adultère, je me suis rappelé l’avoir laissé chez mon ami Max. »

Le théâtre de rue

Un comédien raconte à des amis :
– La dernière fois que nous avons joué en plein air, il pleuvait tellement que tous les acteurs ont dû mettre un imperméable.
– Et le public ?
– Le public ? Hum… Nous lui avons prêté un parapluie…

Le banquier de Mark Twain

« Un banquier, c’est quelqu’un qui vous prête un parapluie par beau temps et vous le reprend lorsqu’il commence à pleuvoir. »

Mark Twain

La pensée salutaire

– J’étais seul, dans l’ascenseur, avec mon chef de service qui me martyrise, raconte un homme à sa femme. J’avoue que, cela me démangeait de le fixer contre la paroi de l’ascenseur, en lui enfonçant mon parapluie dans le ventre. Une seule chose m’a retenu : c’est quand j’ai pensé…
– Que tu risquais la cour d’assises ?
– Non, que je risquais d’être trempé s’il se mettait à pleuvoir.