Le voleur volé…

Dans la rue, un monsieur interroge l’ami auprès de qui il marche :
– C’est bizarre … Tu tiens toujours ton parapluie caché derrière le dos. Tu as peut-être peur qu’on te le vole ?
– Non, répond l’ami, j’ai tout simplement peur qu’on le reconnaisse.

Le secret du cadeau

La petite Marie et sa maman vont en ville acheter le cadeau d’anniversaire de la grand-mère. En rentrant, elles s’arrêtent chez celle-ci.
– Mamie, confie Marie, on t’a acheté ton cadeau, mais c’est un secret et quand tu l’ouvriras, tu diras : « Oh ! le beau parapluie ! »

Le saut du fou

Deux fous regardent le bâtiment en face d’eux.
– Tu vois, dit l’un d’eux, pas plus tard qu’hier, j’ai sauté depuis le toit et je suis arrivé en bas comme une fleur !
– Pas possible ! Comment t’as fait ?
– Simple ! Je me suis mis au bord de la terrasse, j’ai sauté en ouvrant mon parapluie !
– Banco ! Je vais faire comme toi !
Et le voilà parti vers le toit.

Le fou qui était resté en bas, aperçoit au bout d’un moment, une silhouette en équilibre au bord du toit. Après quelques instants, il saute dans le vide et s’écrase sur le trottoir ! Le fou arrive près de son compagnon littéralement éclaté :
– Mais alors, pourquoi t’as pas ouvert le parapluie ?
– J’en avais pas… alors j’ai mis un imperméable !

Le mauvais temps

dessin de Cops sur le mauvais temps sur le mauve étang
Le mauvais temps

Promeneur : « Quel mauve étang !! »

C’est à qui le parapluie ?

Un homme s’aperçoit qu’il a oublié quelque chose à l’hôtel où il a passé la nuit. Il fait demi-tour et demande à l’hôtelier l’autorisation de retourner dans la chambre :
– C’est malheureusement impossible, elle vient d’être louée à un couple en voyage de noces.
– Ce n’est pas grave, j’attendrai dans le couloir le moment opportun !

Le type monte à l’étage et se tient près de la porte. Il entend une voix qui dit :
– À qui c’est ces petits yeux- là ?
– C’est à moi !
– À qui c’est cette petite bouche-là ?
– C’est à moi !

N’y tenant plus, le bonhomme ouvre la porte :
– Quand vous en serez au parapluie, c’est à moi !